Société

Rezé a dit "non" à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Par Sarah Vildeuil, France Bleu Loire Océan mardi 28 juin 2016 à 7:00

Notre Dame des Landes 0
Notre Dame des Landes 0 © Radio France - JC Francis

Les électeurs de Loire-Atlantique ont dit "oui" au transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique vers Notre-Dame-des-Landes dimanche 26 juin. Mais à Rezé, ville pourtant survolée de près par les avions, la population a voté majoritairement "non".

Les habitants de Rezé se sont prononcés contre le transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes à 53% des voix dimanche 26 juin lors de la consultation organisée en Loire-Atlantique. A l'échelle du département, c'est le "oui" qui s'est imposé avec environ 55% des suffrages.

Arguments écologiques et économique

Le quartier de Trentemoult, en bord de Loire, est survolé de près par les avions. Pourtant dans ce quartier de Rezé, à la fibre plutôt écolo, les habitants ont massivement voté "non". "On a déjà des trains qui sont direct vers les aéroports de Paris, c'est largement suffisant", explique Fanny, qui a quitté la capitale il y a deux ans pour le cadre de vie de l'agglomération nantaise.

D'autres habitants ont voté "non" pour des raisons pratiques comme Cassandra. "L'aéroport, il est à côté de chez moi. Là en voiture, il y en pour une vingtaine de minutes. Mais là-bas, on mettra facilement trois quart d'heures, explique-t-elle. Je ne veux même pas imaginer ce que ça donnera en transports en commun."

Une source d'emploi

Pour le maire de Rezé, Gérard Allard, il y a des habitants qui travaillent sur la zone aéroportuaire de Nantes-Atlantique, ce qui a pu motiver leur vote, de peur de voir leurs emplois délocalisés.

D'autres communes de la métropole ont aussi voté "non" comme Saint-Sébastien, Le Chapelle-sur-Erdre ou La Montagne.