Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rezé : à la recherche de caravanes pour reloger une trentaine de familles Roms

jeudi 20 juillet 2017 à 5:28 - Mis à jour le vendredi 29 septembre 2017 à 15:40 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

Le Collectif pour les migrants européens cherche encore une quinzaine de caravanes pour reloger une trentaine de familles Roms dans les prochaines semaines. La première étape pour leur permettre de s'insérer.

Une trentaine de familles s'installeront sur un terrain aménagé par la mairie de Rezé (photo d'illustration)
Une trentaine de familles s'installeront sur un terrain aménagé par la mairie de Rezé (photo d'illustration) © Maxppp -

Rezé, France

C'est une première étape. Une première étape pour l'insertion d'une trentaine de familles Roms à Rezé. Le Collectif pour les migrants européen, qui les accompagne, est à la recherche de caravanes pour les reloger dans les prochaines semaines. Il lui en manque encore une quinzaine. "Nous ne voulons pas recréer un bidonville", explique Yves Madeline, le président du collectif. "Ce sont des habitations transitoires, pour donner un coup de main à ces gens là, pour éviter qu'ils continuent de vivre dans des conditions inhumaines".

On va avoir l'eau et l'électricité de manière stable !

Les familles s'installeront sur un terrain viabilisé par la mairie de Rezé, avec l'eau courante et l'électricité, et ça va changer la vie de Siména. À 22 ans, cette jeune Rom travaille comme animatrice dans des écoles de Rezé, et pour l'instant, elle vit dans un campement sauvage avec sa famille : "là où on habite, c'est pas vraiment propre. Et du coup, ça va nous aider ! On va avoir l'eau et l'électricité de manière stable", se réjouit la jeune femme.

J'ai espoir qu'avec cette stabilisation, les familles Roms prennent enfin soin d'elles

C'est-à-dire des conditions de vie enfin décentes pour ces familles installées depuis plusieurs années à Rezé. C'est fondamental pour Fanny Bordeianu, médiatrice santé pour Médecins du monde : "on a beaucoup trop de personnes qui, d'une part, compte tenu de leurs conditions de vie, ont un état de santé dégradé, et d'autre part, du fait de l'urgence, des difficultés quotidiennes, mettent les questions de santé au dernier plan. Et, moi, j'ai un grand espoir qu'avec cette stabilisation et cet accompagnement, les familles vont enfin pouvoir prendre soin d'elles".

Des obligations en échange : scolariser les enfants, apprendre le français et accepter de travailler

Les familles seront donc aidées pour s'intégrer mais elles devront aussi accepter certaines règles prévient Yves Madeline, le président du Collectif pour les migrants européens. "Les familles qui seront choisie auront, elles aussi, des engagements : scolariser leurs enfants, apprendre le français, accepter de se former, de travailler... De façon à bien pouvoir s'intégrer dans un délais de 24 mois". Deux ans au bout desquels une solution plus durables leur sera proposée. Dans un logement en dur cette fois.

Un don de caravane déductible des impôts

Et si vous avez donc une caravane en bon état dont vous ne vous servez plus, il faut contacter le Collectif pour les migrants européens (comige44400@gmail.com). "Ces caravanes, nous les récupéreront sous forme de dons. C'est-à-dire que les propriétaires recevront des reçus fiscaux pour les déductions d'impôts", explique Yves Madeline.