Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ris-Orangis : toutes les religions dans une seule rue

mercredi 28 novembre 2018 à 16:50 Par Martine Bréson et Alice Kachaner, France Bleu Paris et France Bleu

Si vous vous promenez dans la rue Jean Moulin à Ris-Orangis (Essonne), vous passerez devant une église, une mosquée, un temple protestant et une synagogue. Ce mercredi, tous participent à une journée porte-ouverte pour rapprocher encore un peu plus les différentes communautés.

Ensemble pour faire tomber les préjugés.
Ensemble pour faire tomber les préjugés. © Radio France - Alice Kachaner

Ris-Orangis, France

La rue Jean Moulin à Ris-Orangis (Essonne) peut surprendre. Sur une centaine de mètres, on y trouve une église, une mosquée, un temple et une synagogue. 

L'islam, le christianisme et le judaïsme : tous au même endroit  

Dans la commune, certains habitants n'hésitent pas appeler la rue Jean Moulin, la petite Jérusalem. 

Pour rapprocher les différentes communautés, de nombreux événements sont organisés. Ce mercredi les quatre lieux de culte sont ouverts au public. Une façon de promouvoir la tolérance et le vivre-ensemble.

Un mélange qui est une chance

Quand le rabbin Michel Serfaty a suggéré que la mosquée s'installe juste à côté de la synagogue, cela n'a pas plu à tout le monde, se souvient le rabbin. On lui a dit "Tu n'as pas peur d'avoir des musulmans à côté de toi?" mais il a répondu "Quelle chance d'être sur le même trottoir."

Aujourd'hui, la question de la mixité ne se pose pratiquement plus dans la ville. "A Ris-Orangis tout le monde est mélangé ensemble", dit un lycéen musulman. " Juifs, musulmans, chrétiens, moi je les vois comme des frères, je les vois pareils que moi, on est tous des humains".   

Le Père Mathurin, de l'église catholique, se réjouit de cet état d'esprit qui, dit-il, règne dans la ville. "C'est merveilleux de savoir qu'on dépasse les différences pour mettre en valeur ce qui nous unit".

La bataille contre les préjugés n'est pas finie

"On a encore des récalcitrants", indique Mohamed Touhami, président de l'association musulmane culturelle rissoise, en charge de la mosquée. "Il y a des gens qui ne veulent pas voir de juifs, c'est un combat que je mène". 

Pour faire évoluer les mentalités, des voyages ont été organisés en Israël mais aussi en Pologne pour voir des camps de concentration, pour lutter contre le négationnisme. "Je revois les imams, en train d'arpenter les allées d’Auschwitz, sangloter d'émotion", se rappelle le rabbin.

Les enfants, un relais pour toucher les familles

Pour que tous soient associés à ce "vivre ensemble" un livre pour les enfants a été édité. Il explique l'histoire de cette rue Jean Moulin. Il sera envoyé aux familles de la ville et il a été lu dans les centres de loisirs.

Le maire de Ris-Orangis soutient toutes ces initiatives. Stéphane Raffalli était l'invité de France Bleu Paris ce mercredi à 08h15.

Les enfants un relais pour toucher les familles. - Radio France
Les enfants un relais pour toucher les familles. © Radio France - Alice Kachaner