Société

Risque d’avalanche : l’appel à la prudence de la préfecture de la Haute-Savoie

Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie vendredi 15 janvier 2016 à 17:36

Le risque d'avalanche reste élevé sur la Haute-Savoie.
Le risque d'avalanche reste élevé sur la Haute-Savoie. © Maxppp

Fortes chutes de neiges et manteau neigeux instable, la préfecture de la Haute-Savoie confirme que le risque d’avalanche restera élevé tout ce week-end. Elle appelle les skieurs et les randonneurs à la plus grande prudence.

Les cumuls importants de neige tombés cette semaine sur les massifs de la Haute-Savoie sont particulièrement propices aux déclenchements d’avalanches. Le manteau neigeux reste instable et sensible au passage de skieurs ou randonneurs. Des déclenchements de plaques à vent sont probables surtout au-dessus de 1800 m. À haute altitude au-dessus de 2200 m, possibilités de déclenchement de plaques de plus grandes dimensions lors de passage de skieurs groupés.

Dans un communiqué, le préfet de la Haute-Savoie rappelle que compte tenu de ces conditions "les skieurs ou randonneurs doivent être très vigilants et prendre toutes les précautions utiles, notamment en s’équipant comme toujours de détecteur de victimes d’avalanches (DVA), de pelle et de sonde et en respectant strictement les mesures et consignes de sécurité mises en œuvre dans les stations de ski et les communes de montagne".

"J'en appelle à la fin des comportements inconscients qui vont au-delà de la témérité"
Hervé Gerin, directeur de cabinet du préfet de la Haute-Savoie

Hervé Gerin (Préfecture Haute-Savoie) au micro France Bleu de Richard Vivion

"Sachez renoncer"

Si en France la pratique des activités situées en dehors des pistes balisées et sécurisées n’est pas interdite, la préfecture précise qu’une "grande prudence est de rigueur et une bonne connaissance des sites ne protège en aucun cas les pratiquants de la montagne". Elle demande aux skieurs de ne pas hésiter à se renseigner auprès des professionnels. "Ne prenez pas de risque avec votre sécurité et celle des secouristes. Sachez renoncer. Soyez responsable" conclut le communiqué.