Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Risque de "crise sanitaire" à la prison de Fresnes suite à un cas de tuberculose

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Le 21 décembre, un détenu a été détecté tuberculeux dans la deuxième prison de France. Cette maladie étant contagieuse, les détenus qui étaient dans la même unité et le personnel médical ont été diagnostiqués mais les agents pénitentiaires attendent toujours de passer des examens.

Centre pénitentiaire de Fresnes
Centre pénitentiaire de Fresnes © Maxppp - PHOTOPQR/Philippe de Poulpiquet

Fresnes, France

Ce détenu était incarcéré depuis le 9 juillet dans un quartier spécifique où sont traités les pathologies psychiatriques (le QSA). Il est actuellement à l’hôpital pour être soigné. Les détenus qui l'ont côtoyé et le personnel médical ont été dépistés mais les agents pénitentiaires eux n'ont toujours pas été diagnostiqués, ce que dénonce Cédric Boyer, secrétaire locale du syndicat Force Ouvrière. 

"Nous, on se pose des questions : pourquoi on s'active pour la population pénale, pourquoi le service médical s'active pour son personnel et pourquoi l'administration, en lien avec la médecine de prévention, attend de mettre en place le protocole de dépistage pour l'ensemble des personnels qui sont signalés ? Soit, c'est un oubli, soit une carence ou simplement du mépris vis-à-vis des personnels de surveillance. La tuberculose est une maladie contagieuse et aujourd'hui on a un risque de crise sanitaire avec une propagation de la tuberculose au sein du centre pénitentiaire de Fresnes que l'administration de tente de minimiser".   

Le port du masque préconisé pour un surveillant 

De son côté, l'administration pénitentiaire explique qu'elle s'est "immédiatement emparée du sujet". Elle a "organisé le recensement des personnels  le 15 janvier dernier". Une liste de 41 surveillants a été envoyé au médecin de prévention sauf qu'un mois plus tard, "le directeur de la prison apprend que seuls quatre agents ont été convoqués". En d'autres termes, le médecin n'a pas été très réactif et selon les informations de France Bleu Paris, l'Agence Régionale de Santé a été sollicité à plusieurs reprises à ce sujet, des demandes répétées, qui, pour l'instant, n'ont pas abouties.  

Selon Cédric Boyer, "il y a de réelles préoccupations, des gens qui sont angoissés parce que rien n'a été fait. On a un collègue qui a vu la médecine de prévention. Elle lui a préconisé le port du masque ! Donc imaginez-vous un agent qui vient travailler avec un masque en détention, ça peut quand même poser des problèmes". Le syndicat Force Ouvrière (majoritaire à Fresnes) exige désormais le dépistage de tout le personnel de Fresnes. Un dépistage généralisé qui pourrait concerner plus de 900 agents, tout grades et tout corps confondus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu