Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Risques de burn-out dans les cuisines : bientôt des stages pour l'hôtellerie-restauration au CREDIR

lundi 26 février 2018 à 8:24 Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Le secteur de l'hôtellerie-restauration est très exposé aux risques de stress au travail et de burn-out. Le CREDIR, le Centre spécialisé pour les salariés surmenés, installé près de Colmar, lance l'Académie des Chefs. Il accueillera prochainement des salariés ou des chefs confrontés au surmenage.

Le stress existe dans les cuisines
Le stress existe dans les cuisines © Maxppp - Alexandre Marchi

Kientzheim, France

Mieux prévenir le stress au travail ou le burn-out, le CREDIR, le Centre spécialisé pour les salariés surmenés, lancera dès le mois de mars : l'Académie des Chefs

Des salariés travaillant dans le secteur de l'hôtellerie et la restauration, mais aussi des chefs (étoilés ou non) , pourront être accueillis plusieurs jours à Kientzheim, près de Colmar. Les candidats suivront un stage qui leur donnera les clés pour éviter le surmenage. Une profession particulièrement exposée. Ils seront encadrés par les équipes du CREDIR. 

Expérience menée à la Villa Lalique chez le chef étoilé Jean-Georges Klein 

Avant de lancer l'Académie des Chefs, Jean-Denis Budin, le fondateur du CREDIR a observé pendant plusieurs semaines ce qui se passait à la Villa Lalique, chez le chef étoilé Jean-Gorges Klein. Il a noté une forte amplitude horaire : "Des gens qui arrivent à 9 heures au travail et qui peuvent repartir à 1 heure du matin. Il faut assurer deux services, le midi et le soir. Entre les deux pauses, de plusieurs heures,  le personnel a parfois du _mal à récupérer_, certains restent sur leur téléphone portable et ce n'est pas bon pour bien récupérer" souligne Jean-Denis Budin. Il y a aussi du stress pour garder l'étoile qui se ressent sur l'ensemble de l'équipe. 

Témoignage de Jean-Georges Klein qui a amélioré les conditions de travail de ses salariés

Du sport et du repos pour les salariés entre deux services

Des améliorations ont été apportées par les équipes du CREDIR. Profiter de cette pause et faire un vrai break. Abandonner le portable et en profiter pour faire du sport. 

Ainsi, à la Villa Lalique, deux salles de repos ont été installées. Un coach sportif vient le lundi et le vendredi pour faire du sport avec les salariés entre les deux services. 

"Ils peuvent faire du sport dans une salle qui est tout juste à côté. Le personnel est beaucoup plus relax. Il y a beaucoup plus d'aisance pendant le service," souligne Jean-Georges Klein, le chef étoilé 

Message dans les écoles hôtelières 

Au delà de l'Académie des Chefs, Jean-Denis Budin et le CREDIR, souhaitent aussi sensibiliser les jeunes aux risques de stress et burn-out dans cette profession dans les écoles d'hôtelières. Plus les jeunes seront sensibilisés, mieux ça sera. 

Informations ou inscriptions auprès de Carole Degouy, directrice du développement, par mail à carole.degouy@credir.org

Reportage avec Jean-Denis Budin, le fondateur du CREDIR et Jean-Georges Klein le chef étoilé de la Villa René Lalique