Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Roche-la-Molière : le maire propose des bons carburants pour aider ses administrés

vendredi 9 novembre 2018 à 20:38 Par Octavie Couchard, France Bleu Saint-Étienne Loire

Le projet de la mairie a été voté par le conseil communal d'action sociale ce vendredi 9 novembre : à partir du 1er janvier 2019, les Rouchons pourront bénéficier de bons carburants pour faire le plein.

Les prix des carburants ont flambé
Les prix des carburants ont flambé © Radio France - Benjamin Billot

Roche-la-Molière, France

C'est une idée qui est venue avec la grogne nationale contre la hausse du prix des carburants. Le maire de Roche-la-Molière a décidé d'offrir des bons carburants à ses administrés, à partir du 1er janvier 2019.

"L'idée c'est d'accompagner les personnes qui travaillent, qui ont un revenu minimum, le SMIC, et qui ont des frais, et qui sont obligés de prendre la voiture pour aller travailler et qui n'ont pas d'autres solutions, pas de transports en commun et des horaires atypiques.", explique Eric Berlivet, le maire de Roche-la-Molière.

Les bons seront plafonnés à 50 euros pour les personnes travaillant 35 heures par semaine et pour les mi-temps, les bons seront calculés au pro-rata des heures travaillées. Le calcul sera fait sur 6 mois avec plusieurs critères, comme celui de la distance parcourue par aller au travail. Pour obtenir les bons, les rouchons doivent se rendre au CCAS, pour déposer un dossier et faire leur demande. 

Pour l'instant, il faut que la mairie voit le nombre de dossier à traiter pour déterminer le budget à allouer à ces bons carburants. Le maire espère qu'il n'y aura pas trop demande, "ce serait un mauvais signe de l'équilibre vital de la commune".