Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rodéos à moto : le maire de Valence lance un appel aux maires de France pour "durcir la loi"

mercredi 30 août 2017 à 9:05 Par Florence Beaudet, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Nicolas Daragon souhaite un renforcement de la loi contre les rodéos en scooter ou en moto dans les rues des centres-villes. Il demande aux autres maires de France de soutenir sa démarche. Il s'en est expliqué ce mercredi matin sur France Bleu Drôme Ardèche.

Nicolas Daragon, le maire de Valence
Nicolas Daragon, le maire de Valence © Radio France - Florence Beaudet

Nicolas Daragon repart en guerre contre les rodéos en scooter ou en moto dans les rues des centres-villes. Le maire de Valence avait déjà interpellé le ministre de l'intérieur Gérard Collomb à ce sujet le 7 juillet dernier. Il n'a pas reçu de réponse. Il a donc lancé ce mardi un appel aux autres maires pour relayer sa demande de durcissement de la loi. Une quinzaine de maires soutiennent déjà sa démarche notamment ceux de Montélimar, Pierrelatte, Ajaccio, Mulhouse, Colmar ou Poissy.

Roue arrière, sans casque et en pétaradant

Les habitants de Valence se plaignent de voir des jeunes rouler n'importe comment dans les rues, faire des roues arrière sans casque sur des scooters ou des motos qui pétaradent. Le maire de Valence se sent démuni parce que dit-il la loi ne permet pas de stopper ces délinquants. Aujourd'hui, ils risquent tout au plus une amende. Pour Nicolas Daragon, ce n'est pas assez dissuasif vis-à-vis du jeune en plein rodéo :"Qu'est-ce que vous voulez que ça lui fasse, un PV à 35 euros ?"

Passer de l'infraction au délit

Nicolas Daragon souhaite que ces rodéos motorisés deviennent des délits, que les auteurs comparaissent devant un tribunal correctionnel et que leurs engins soient confisqués.

Nicolas Daragon, invité de France Bleu Drôme Ardèche ce mercredi matin