Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rogny-les-Sept-Écluses : un impact financier pour les commerçants et organisateurs du feu d'artifice annulé

-
Par , France Bleu Auxerre

Le 54ème feu d'artifice de Rogny-les-Sept-Écluses n'aura pas lieu ce samedi soir en raison du coronavirus. Dans la petite commune de 700 habitants, l'annulation de l'événement qui rassemble d'ordinaire 15.000 à 20.000 personnes a un impact économique direct sur les commerçants et organisateurs.

Pas de feu d'artifice à Rogny-les-Sept-Écluses cette année : l'impact financier est conséquent pour les commerces locaux
Pas de feu d'artifice à Rogny-les-Sept-Écluses cette année : l'impact financier est conséquent pour les commerces locaux © Radio France - Cyrille Ardaud

"Une année de recettes, ça ne se rattrape pas" : le constat est sans appel pour André Veaulin, président du comité des fêtes qui organise le feu d'artifice chaque année. Avec l'annulation de l'événement, initialement prévu ce samedi, il faudra faire sans les 15.000 à 20.000 entrées payées par les spectateurs pour assister au spectacle : d'ordinaire, ce sont elles qui servent intégralement au financement. "On n'a pas d'aides ni de subventions, explique André Veaulin. _Les entrées représentent la quasi totalité du budget du feu d'artifice_. Les autres manifestations auxquelles on participe dans le village ont des budgets très modestes"

S'il n'y a pas de quoi mettre en péril l'organisation pour les prochaines années, peu de frais ayant été engagés, l'organisateur s'inquiète tout de même de l'impact de la situation sanitaire actuelle : "on a peu d'espoir de faire de bonnes recettes l'an prochain car on se demande si les gens seront vraiment au rendez-vous dans les grandes manifestations, explique-t-il. On risque d'avoir des contraintes et charges supplémentaires aussi. Si on nous dit qu'on ne peut occuper qu'une place assise sur deux, vous vous rendez compte ?"

Week-end sinistré pour l'économie locale

Pour les commerces de la commune, c'est aussi un coup dur. Voir affluer plusieurs milliers de personnes amène d'habitude un nombre de clients conséquent sur le week-end du feu d'artifice. "Ça représente deux à trois mois de chiffre d'affaires ", explique Sylvie Bruneau, la gérante de l'Auberge du canal, qui offre une vue imprenable sur le spectacle. D'ordinaire, des extras sont embauchés pour l'occasion et des stands extérieurs peuvent être installés. Cette année, "c'est un gros manque à gagner, j'ai demandé des subventions de la région, explique la gérante. On va voir comment ça se passe cet hiver car la trésorerie ne sera pas là ".

Constat similaire au camping des Lancières, qui fait le plein d'habitude ce week-end là. "Au-delà du contexte sanitaire, on a 75% de réservations en moins par rapport à d'habitude où on atteint le taux de remplissage maximum", explique la régisseure Florence Seigneur. Ce sont donc 10% du chiffre d'affaires annuel qui s'envolent. "Ça a des répercussions aussi sur les autres activités : on faisait beaucoup de locations de vélos ou bateaux à pédales sur ce week-end là, précise la régisseure. Ces activités pâtissent aussi de l'annulation".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess