Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Romans-sur-Isère, des riverains sont contre la future unité de méthanisation

Romans-sur-Isère, France

Elle doit voir le jour en 2018, la future unité de méthanisation de Romans-sur-Isère inquiète déjà les riverains. Des habitants de communes alentours sont en train de monter une association pour lutter contre ce projet.

Le plan de la future unité de méthanisation de Romans-sur-Isère
Le plan de la future unité de méthanisation de Romans-sur-Isère

Ils habitent Romans, Granges-les-Beaumont ou Saint-Bardoux, des riverains de la future unité de méthanisation sont en train de constituer une association pour lutter contre ce projet. Cette centrale sera mise en fonction à Romans-sur-Isère à la fin de l'année 2018. Le principe, c'est de créer de l'électricité et de la chaleur à partir de déchets. La première année de fonctionnement, l'unité traitera 12.000 tonnes de déchets. Ces riverains craignent des nuisances.

"On redoute les odeurs et es mouches"

Le fumier, les ordures ménagères, les déchets verts, tout ce qui doit être traité par cette unité arrivera dans des cuves fermées. Mais après le processus de méthanisation, qui doit produire de la chaleur, il reste du liquide et des matières sèches, stockés temporairement à ciel ouvert. C'est cela qui fait craindre le pire aux riverains. "On redoute surtout les odeurs, avec les mouches et les moustiques," argumente Hubert Durieux, qui habite à Saint-Bardoux.

L'étude d'impact
L'étude d'impact

Le porteur du projet promet d'adapter le site en cas de nuisances

L'étude d'impact évoque des nuisances possibles dans un rayon de trois kilomètres. "Dans ce rayon, il y a l'hôpital de Romans, plusieurs restaurants, dont un deux étoiles. Il y a des tas d'activités qui vont être impactées," poursuit Hubert Durieux. Mais le principal porteur du projet, l'agriculteur Michel Rozand, assure qu'il n'y aura pas de nuisances. Si c'est le cas, il promet d'adapter le site.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess