Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rosnay : visite du bunker d'où sont envoyés les messages aux sous-marins nucléaires

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Le Centre de Transmissions de la Marine de Rosnay dans l'Indre est un espace très protégé. Mais au sein de la base, un lieu l'est encore plus que les autres : l'abri qui renferme les émetteurs transmettant les messages aux sous-marins. Il est conçu pour résister à une attaque nucléaire.

C'est par cette porte bleue qu'on accède à l'abri protégé du CTM
C'est par cette porte bleue qu'on accède à l'abri protégé du CTM © Radio France - Sarah Tuchscherer

Rosnay, France

C'est un carré de 70 mètres sur 70, en partie enterré. On y entre en franchissant une lourde porte blindée qui pèse 40 tonnes et fait 60 cm d'épaisseur. Au sein de la base de Rosnay, cet abri protégé fait figure de centre névralgique. Et pour cause : il renferme les émetteurs qui produisent les ondes électromagnétiques permettant de communiquer avec les sous-marins en mer. Il a été conçu pour résister à une attaque nucléaire. 

A l'intérieur de l'abri, plusieurs kilomètres de couloirs - Aucun(e)
A l'intérieur de l'abri, plusieurs kilomètres de couloirs - Marine Nationale

A l'intérieur, c'est une succession de sas et de couloirs reliant les différents espaces de stockage. On y trouve des réserves d'eau, d'air, de gasoil et d'énormes groupes électrogènes, en plus évidemment, des fameux émetteurs. C'est également dans l'abri que se trouve le poste de surveillance de l'ensemble de la base. Il y a aussi des chambres au confort spartiate et des sanitaires, en inox plutôt qu'en faïence, car l'inox résiste mieux aux chocs. Plusieurs dizaines de personnes pourraient y vivre en autonomie pendant dix jours. Une équipe de service s'y relaie en permanence, l'idée étant d'être opérationnel à tout moment en cas de crise. 

Un lien permanent entre le président et les sous-marins

La crise, ce serait une attaque nécessitant une riposte nucléaire. Jean-Philippe Anché, le commandant du Centre, explique : "Il faut que le président de la République puisse disposer à tout moment de la certitude, s'il fait le choix de mettre en œuvre l'arme nucléaire, que ça marchera. Nous sommes là pour maintenir ce lien entre le chef de l'Etat et les sous-marins qui se trouvent à la mer". Cette responsabilité pèse-t-elle sur les épaules de cet homme, lui-même ancien sous-marinier, dans la Marine depuis quarante ans ? Apparemment non : "Il n'y a pas de stress vis-à-vis de ça. C'est la mission qui nous est attribuée, on l'assume à partir du moment où on accepte de prendre le commandement du Centre de Transmissions". En cas de défaillance de ce système hautement sécurisé, c'est l'un des trois autres centres de transmissions de la Marine qui prendrait le relais. 

France Bleu Berry est en direct ce jeudi 17 décembre de 6h à 9h du Centre de transmissions de la Marine de Rosnay - Aucun(e)
France Bleu Berry est en direct ce jeudi 17 décembre de 6h à 9h du Centre de transmissions de la Marine de Rosnay - © Marine nationale
Choix de la station

France Bleu