Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rosny-sous-Bois : 25 propriétaires contraints de partir pour laisser passer le métro du Grand Paris

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris

À Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), 25 propriétaires ont appris, cet été, par un simple courrier, qu'ils devaient quitter leur domicile, dans le cadre de travaux de la future ligne 15 Est du Grand Paris Express.

Jean-François et Fabienne Boullet font partie des 25 propriétaires contraints de partir à Rosny-sous-Bois en raison des travaux de la future ligne 15 du métro
Jean-François et Fabienne Boullet font partie des 25 propriétaires contraints de partir à Rosny-sous-Bois en raison des travaux de la future ligne 15 du métro © Radio France - Hajera Mohammad

Ils ont reçu la lettre en juillet dernier et ont appris la mauvaise nouvelle par la même occasion. Jean-François Boullet et son épouse Fabienne Boullet ont encore du mal à réaliser. Comme 24 autres propriétaires de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), ils vont devoir quitter leur domicile pour laisser la Société du Grand Paris (SGP) réaliser des travaux dans le cadre de la future ligne 15 Est du Grand Paris Express qui doit relier Saint-Denis Pleyel à Champigny-sur-Marne, d'ici 2030.

Partir pour laisser passer le métro

L'idée de quitter leur maison "est un drame, une déchirure", affirme Fabienne. Ce pavillon, situé rue Philibert Hoffmann, le couple l'a acheté il y a 20 ans et espérait y passer "ses dernier jours". "On l'a acheté vraiment en prévision de notre retraite", insiste Fabienne, âgée de 70 ans. Elle rappelle que la plupart des propriétaires concernés par la procédure ont "entre 60 ans et 85 ans". Les faire déménager à cet âge-là, est impensable pour elle. 

Surtout le couple ne comprend pas pourquoi la Société du Grand Paris a changé ses plans. "Au début, les travaux concernaient le secteur de la gare et devaient passer au niveau d'une école et là cet été, on apprend que finalement ils vont devoir creuser dans notre rue", explique Jean-François.

"On me vire de chez moi"

Clyde et Mimi, eux aussi, sont dépités. Ce jeune couple avait acheté une grande maison, dans la même rue, l'année dernière seulement. "C'est du foutage de gueule, si j'avais su, bien sûr que non, je n'aurais pas acheté ce bien", dit le père de famille. Avec sa compagne, ils avaient déjà loué un local commercial au rez-de-chaussée et souhaitaient louer un studio également pour rembourser leur crédit. Les travaux étaient en cours "mais on a tout arrêté, ça sert plus à rien", explique Mimi qui parle d'un projet de vie entier brisé. "On m'enlève ma maison et on me vire de chez moi !"

"Ça été tellement brutal" - Mimi, propriétaire d'une maison à Rosny-sous-Bois

Le maire apprend la nouvelle en même temps que les propriétaires

Le maire de Rosny-sous-Bois, Jean-Paul Fauconnet (LR), affirme avoir appris la nouvelle en même temps que ces propriétaires, l'été dernier, alors qu'il venait d'être élu. D'après lui, son prédécesseur, Claude Capillon avait signé et validé le projet avec la SGP sans en parler à personne. Le nouveau maire nous montre même une lettre dans laquelle la SGP confirme que la décision ne sera pas dévoilée "avant avril 2020"

Le nouveau maire va tenter de négocier avec la SGP, sans trop y croire. "Je crois que ça va être très difficile de faire un nouveau dévoiement mais je reste dans cette négociation éventuelle, sinon ce sera de défendre le mieux les Rosnéens concernés pour qu'ils ne soient pas pénalisés par cette expropriation". Des propriétaires qui craignent de ne pas pouvoir se reloger dans un pavillon à Rosny, une ville où le marché de l'immobilier explose, notamment en raison de l'arrivée du futur métro (la ligne 15 d'ici 2030 et la ligne 11 dès 2023).

Une réunion d'information en janvier

Contactée par France Bleu Paris, la Société du Grand Paris explique avoir "toujours privilégié les espaces publics pour réaliser le nouveau métro du Grand Paris Express, un projet d’intérêt national". Toutefois, ce chantier d'entonnement prévu à Rosny (qui permettra aux métros d'accéder à un centre de maintenance depuis le réseau principal) a du être déplacé "pour réduire l'impact urbain". Le projet initial nécessitait la démolition d'un bâtiment de l'école Félix Éboué et "exposait de nombreux habitants aux nuisance du chantier".

La SGP annonce la tenue d'une réunion d'information, en janvier, avec les propriétaires concernés "pour trouver des accords amiables et des solutions personnalisées". À ce jour, trois propriétaires ont déjà trouvé un accord. Les négociations devraient durer deux ans car le marché de travaux sera attribué à la fin de l'année 2022.

Des travaux également dans l'éco-quartier de la Mare Huguet

D'après le maire de Rosny-sous-Bois, d'autres travaux du même genre sont prévus dans la ville, dans le cadre de la future ligne 15, notamment dans la ZAC de la Mare Huguet, le nouvel écoquartier, lancé en 2011, près de la gare du centre-ville. Un projet que le nouveau maire a découvert en arrivant à son poste, dit-il. 

Rosny-sous-Bois : 25 propriétaires contraints de partir pour laisser passer la future ligne 15 du métro

Choix de la station

À venir dansDanssecondess