Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

VIDÉO - Coronavirus : un premier cas près de Rouen, 41 personnes-contacts identifiées

C'est un médecin testé positif au coronavirus qui a réalisé une vacation de plusieurs jours dans un cabinet médical affilié à la SNCF, situé à Sotteville près de Rouen. Information confirmée par l'Agence Régionale de Santé.

Masque et gel hydroalcoolique contre le coronavirus
Masque et gel hydroalcoolique contre le coronavirus © Maxppp - BELPRESS

Un cas de coronavirus a bien été identifié ce vendredi 28 février, information confirmée par l'Agence régionale de santé. C'est le premier cas officiel en Normandie.  Il s'agit d'un médecin qui a été hospitalisé ce vendredi 28 février pour surveillance. 

"Il va bien. Il est rentré chez lui hier soir. Il a été hospitalisé aujourd'hui pour surveillance et des éventuels examens complémentaires", a expliqué l'Agence régionale de santé.

Ce qui est important maintenant pour l'Agence régionale de santé, c'est de retrouver toutes les personnes "contact".  Il y en a 41 qui ont été identifiées dont 9 personnels soignants. 

C'est un médecin testé positif au coronavirus qui a réalisé une vacation de plusieurs jours dans un cabinet médical affilié à la SNCF, situé à Sotteville près de Rouen.  Il est arrivé dans ce centre en début de semaine, lundi 24 février, alors qu'il ne présentait aucun symptôme. Pendant ce remplacement, il a examiné cinq agents de la SNCF travaillant sur les lignes normandes.

C'est pourquoi, en étant prévenue ce vendredi matin par l'ARS, la société ferroviaire a tout de suite pris des mesures conservatoires. Les cinq agents et la secrétaire du centre situé à Sotteville ont été placés en quatorzaine, avec port du masque obligatoire et contact quotidien avec le médecin de la SNCF.  

L'ARS est toujours en cellule de crise et poursuit ses investigations. Elle continue de joindre les fameuses personnes-contacts, toutes présentes en France. Certaines ont été rencontrées dans un meeting à Paris. Selon les cas et les niveaux de fréquentation que ces individus ont eu avec le médecin, l'ARS donne des consignes adaptées. Il y a trois niveaux : élevé, faible et négligeable. 

  • Risque élevé (la famille...) : ils sont en quatorzaine et surveillés tous les jours. Au moindre symptôme, ils sont examinés. 
  • Risque faible (personnes croisées par exemple au restaurant...) : Elles sont retrouvées, elles n'ont pas besoin d'être isolées mais ils doivent se surveiller, en se prenant la température deux fois par jour.
  • Risque négligeable (personnes croisées pendant l'achat du pain par exemple) : aucune mesure de précaution. 

Pendant deux semaines, leur température va être prise deux fois par jour. Pas de risques : "les gens sont souvent conciliants, ils comprennent le besoin de le faire. Sinon on envoie quelqu'un prendre la température", dit l'ARS.Par ailleurs, le personnel du centre médical a été renvoyé chez lui ce matin, et le local a été entièrement désinfecté.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu