Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : La Route du Rhum 2018

Route du Rhum : les skippers, ces sportifs très abordables

dimanche 28 octobre 2018 à 19:00 Par Alexandre Frémont, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Certains sont ultra connus, d'autres un peu moins. Mais tous les skippers sont généralement toujours très abordables et le public peut venir à leur rencontre pour discuter avec eux. C'est ce qui fait aussi le charme de cet événement si populaire.

Il est possible de visiter l'Imoca "Initiatives Coeur" de Samantha Davis
Il est possible de visiter l'Imoca "Initiatives Coeur" de Samantha Davis © Radio France - Alexandre Frémont

Saint-Malo, France

Ils sont 123 engagés cette année pour les 40 ans de la Route du Rhum. Certains skippers sont très connus, comme François Gabart ou encore Armel Le Cleac'h. D'autres le sont un peu moins mais tous restent très accessibles pour le public. "On arrive encore à garder ça, commence Romain Attanasio, skipper breton engagé sur l'Imoca "Pure-Famille Mary". "C'est ce qui fait aussi le charme de la course. Nos partenaires sont aussi sensibles à ça. On présent pour le public parce qu'on sait que c'est important pour le public". 

Des skippers toujours très disponibles 

Sur le village de la Route du Rhum à Saint-Malo, il est aussi possible de s'approcher des pontons au plus près pour échanger avec les différents participants. Thomas, appareil photo à la main est venu exprès de Toulouse. Il prend en photo une navigatrice. "Je l'aime bien Miranda Merron (ndlr : navigatrice sur Class 40 "Campagne de France"), alors je me suis approché, je l'ai prise en photo et je lui ai demandé si on pouvait discuter un peu, commente Thomas. Elle m'a tout de suite répondu qu'il n'y avait pas soucis. C'est ça la Route du Rhum", sourit le jeune homme. 

Lors du baptême du Class 40 "Corum" ce samedi, Nicolas Troussel le skipper, a pu échanger avec le public - Radio France
Lors du baptême du Class 40 "Corum" ce samedi, Nicolas Troussel le skipper, a pu échanger avec le public © Radio France - Alexandre Frémont

Denis, la soixantaine, vient de la Baule, pas très loin de chez Loïc Peyron (qui vient du Pouliguen en Loire Atlantique) pour voir tous les bateaux en course pour la Route du Rhum. Il avoue que c'est quand-même agréable de voir des sportifs si disponibles pour le public. 

Les pontons font face aux bateaux et généralement les skippers ont toujours un petit moment pour les visiteurs - Radio France
Les pontons font face aux bateaux et généralement les skippers ont toujours un petit moment pour les visiteurs © Radio France - Alexandre Frémont

"Samedi, j'ai justement vu Armel Le Cléac'h à la sortie d'une conférence qu'il donnait. J'ai pu lui parler et lui demander comment il se préparait. _Il est très sympathique et a signé plein d'autographes et fait des autographes. Il s'est mis à la hauteur des plus petits avec un grand sourire, c'est super mignon_", détaille Denis. "C'était très touchant alors que je suis sûr qu'il a d'autres chats à fouetter probablement"

Le skipper Thomas Coville, sur Sodébo, est même venu observer les apprentis journalistes installés à l'Atelier de franceinfo  - Radio France
Le skipper Thomas Coville, sur Sodébo, est même venu observer les apprentis journalistes installés à l'Atelier de franceinfo © Radio France - Alexandre Frémont

C'est toutes ces attentions qui font que la Route du Rhum attire toujours des milliers de personnes autour des bateaux. Comme il y a quatre ans, on attend pas loin de 2 millions de curieux autour de Saint-Malo tout au long de l'événement.