Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rugby : à un mois de la reprise, l'US Dax tente de rattraper son retard

mardi 31 juillet 2018 à 0:06 Par Paul Ferrier, France Bleu Gascogne

Dans un mois, c'est la reprise pour l'US Dax. Nouveau championnat, nouveau staff, nouveaux joueurs, tout est à reconstruire. Le premier match de cette saison en Fédérale Une, c'est le 2 septembre contre Rennes. Alors il faut faire vite pour trouver des repères dans ce groupe entièrement renouvelé.

L'US Dax à l'entrainement le 30 juillet 2018.
L'US Dax à l'entrainement le 30 juillet 2018. © Radio France - Paul Ferrier

Dax, France

Alors que 27 joueurs travaillent collectivement à de la mise en place sur la pelouse principale du Stade Colette Besson, des jeunes du club observent. Il faut dire que pour compléter le groupe pro, nombreux sont les espoirs conviés ce lundi matin à l'entraînement. "Le groupe à l'air pas mal", dit un jeune dans les tribunes, avant de questionner un autre jeune joueur : "le plan de jeu se met en place ?". Réponse  : "Pour l'instant il n'y en a pas ... ". Étonnement du premier qui conclu : "Il va falloir se dépêcher, le premier match, c'est bientôt". 

Une conversation volée dans l'intimité du centre d'entraînement alors que l'US Dax semble, à un mois de son début de saison, avoir enfin tourné la page de cette descente traumatique pour se remettre au boulot.

La feuille blanche de Frédéric Tauzin 

Après le séisme de la relégation, il faut repartir d'une feuille blanche. Le club a enregistré près de trente départs et quasi autant de signatures. Pour le nouvel entraîneur des rouge et blanc, Frédéric Tauzin, en duo avec Emmanuel Maignen, c'est une première. Jamais il n'avait du faire face à un tel défi de reconstruction. Il faut repartir de zéro. Il prévient donc, il faudra un peu de patience : "La difficulté c'est d'arriver à faire jouer tout le monde ensemble parce qu'il y a de la qualité dans le groupe. Donc voilà, on s'attache à mettre des choses simples en place de façon à ce que tout le monde trouve des repères rapidement."

C'est bizarre parce qu'on change les repères, on change les habitudes, on change les codes." — Felipe Berchesi 

Sur la pelouse, Frédéric Tauzin commence son entraînement ce matin-là par un jeu à effectif réduit, avec les trois quart et les troisième ligne. Il fait répéter les bons gestes, pour que les interventions de chacun se fassent dans le bon tempo. À la manœuvre, notamment, Felipe Berchesi, le demi d'ouverture qui vient de re-signer. " Parce que j'aime cette région et le club", dit le demi d'ouverture uruguayen avant de préciser que de toute manière, c'était compliqué pour un ouvreur étranger de trouver un autre club "quand on avait fini avant dernier de Pro D2". Il n'a reçu aucune offre concède-t-il. 

Mais il repart pour une saison plein d'espoir et d'ambition, parlant tout de suite de remontée, même si cette situation, où il faut tout reprendre à zéro avec de nombreux joueurs partis, le surprend : " Oui c'est particulier, mais bon il y a un rapport avec ce qu'il s'est passé la saison dernière. Voilà, les joueurs, ils sont partis et ça fait qu'il y avait un vide à combler. Heureusement qu'on avait un centre de formation. Mais oui, là c'est bizarre parce qu'on change les repères, on change les habitudes, on change les codes. Du coup, même pour ceux qui étaient déjà ici, tout est nouveau"

Du retard dans la préparation

Toute ces nouveautés, ce temps très long de flottement où il a fallu attendre le nom des nouveaux joueurs, du nouveau staff. Ce temps précieux de préparation est aujourd'hui perdu. Il faut faire avec et s'adapter. Autre challenge de Frédéric Tauzin. "Oui on a pris du retard", concède l'ex entraîneur d'Anglet, mais comme on a gardé une structure professionnelle en Fédérale, on s'entraîne tous les jours, ce n'est pas le cas de tous les clubs. (NDLR : Cognac, Niort, Rouen et Dax, ils sont quatre dans ce cas là sur les 12 de la poule. Seul les deux premiers auront le droit de jouer la montée) Donc j'espère que ce retard-là, on va le rattraper avant le début du championnat.

Oui on a pris du retard" — Frédéric Tauzin

Cette situation délicate, d'un club qui doit se remettre d'une descente traumatisante, le talonneur Simon Labouyrie, recrue qui s'entraîne mais qui n'est pas encore officialisée, l'a connu avec l'Aviron Bayonnais : "Je ne suis pas plus inquiet que cela, l'état d'esprit des joueurs qui arrivent et ceux qui sont restés, il est super. Ça me rappelle un peu il y a trois ans avec Bayonne, on avait connu une descente de Top 14. Au tout début de la reprise estivale, on était 17 dans le vestiaire. Et on avait réussi à faire une très belle saison. Donc si on peut vivre une situation similaire, ce serait super !"     

Être patient avec l'USD nouvelle version

Pour y arriver malgré tous ces handicaps, les joueurs de l'US Dax vont devoir créer rapidement des liens, des repères, une équipe tout simplement. Pour cela des activités hors rugby sont organisées, comme récemment avec les sauveteurs côtiers ou avec les pompiers de Dax. Il faut aussi adapter la préparation sportive. Par manque de temps, le travail physique des joueurs a été réalisé avec ballon. "On gagne du temps", dit Frédéric Tauzin, l'entraîneur. "Je suis persuadé que ça peut le faire, Maintenant, le temps que tout se mette en place, il est incompressible. Je pense qu'il faut être patient, il faut aussi que les joueurs arrivent à prendre du plaisir ensemble. Ça ne se fait pas en quinze jours, il faut du temps.

Des joueurs pas encore prêt

27 joueurs se sont entraînés collectivement ce lundi, avec notamment quelques recrues qui semblent intéressantes. Comme le pilier belge Lucas Sotteau ou le troisième ligne néo-zélandais Nemia Soqeta. Un certain nombre de joueurs du cinq de devant étaient, eux, encore en réathlétisation, trop juste pour les contacts, comme par exemple le talonneur Arnaud Héguy recruté à Grenoble. Pas sûr d'ailleurs que ce dernier soit prêt pour les deux matchs amicaux prévus :  le 11 août à Lannemezan, puis le 24 août à Anglet. Le premier match officiel des rouge et blanc, ce sera le 2 septembre contre Rennes à Maurice Boyau.