Économie – Social

Le Racing 92 renonce à la fusion avec le Stade Français

Par Anne Jocteur Monrozier, France Bleu Paris Région, France Bleu Isère et France Bleu dimanche 19 mars 2017 à 12:55 Mis à jour le dimanche 19 mars 2017 à 19:29

 Thomas Savare (Stade Français) et Jacky Lorenzetti (Racing 92) à l'annonce de la fusion le 13 mars
Thomas Savare (Stade Français) et Jacky Lorenzetti (Racing 92) à l'annonce de la fusion le 13 mars © Maxppp -

Le président du Racing 92 Jacky Lorenzetti annonce ce dimanche dans un communiqué renoncer au rapprochement avec le Stade Français Paris. "La fusion n’aura donc pas lieu", précise-t-il.

"Nous avions décidé, avec Thomas Savare, de rapprocher le Stade Français Paris et le Racing 92 pour créer le grand club francilien de demain et lui assurer un avenir pérenne et brillant. J’ai décidé de renoncer à ce beau projet", explique Jacky Lorenzetti dans un communiqué publié ce dimanche.

"Je renonce au rapprochement avec le Stade Français Paris, en accord avec Thomas Savare, la fusion n’aura donc pas lieu."

"J'ai entendu et compris les fortes réticences qu'a soulevé ce beau projet d'union. En tout état de cause, les conditions sociales, politiques, culturelles, humaines, sportives ne sont pas remplies, poursuit-il. Peut-être avons-nous eu raison trop tôt, l'avenir nous le dira ...", poursuit-il.

Ce projet de fusion des deux clubs avait créé de nombreux remous dans le rugby français depuis son annonce lundi. Mardi, les joueurs du Stade Français avaient décrété une grève illimitée après l'annonce de ce rapprochement avec leur rival en Ile-de-France. La fusion aurait été effective dès la saison prochaine.

Ce mouvement de grève a poussé la Ligue nationale de rugby (LNR) à reporter les matches du championnat de France Montpellier-Racing et Castres-Stade Français, prévus samedi.

  - Visactu
© Visactu -

Suite à l'annonce de l'annulation du projet, la Provale, le syndicat des joueurs professionnels de rugby, a annoncé via un communiqué de presse, la levée de la grève illimitée votée mardi dernier, par les joueurs du Stade Français.

Communiqué de presse de la Provale - Aucun(e)
Communiqué de presse de la Provale - Provale

De son côté la mairie de Paris, pas emballée non plus par ce projet de fusion, fait part de son soulagement. Mais l'affaire n'est pas réglée sur le fond selon Jean-François Martins, l'adjoint aux sports. Thomas Savare, l'actuel président du Stade Français a déclaré hier au site midi-olympique.fr : "Si un repreneur se présente avec un projet concret et viable, je céderai le club." Mais si aucun repreneur se présente, le président pourrait déposer le bilan et dans ce cas le club parisien redescendrait administrativement, en Fédérale 1. Un scénario qu'il faut à tout prix éviter pour Jean-François Martins.