Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rumeurs sur la "théorie du genre" : Vincent Peillon veut convoquer les parents des élèves absents

mercredi 29 janvier 2014 à 12:12 - Mis à jour le mercredi 29 janvier 2014 à 15:23 Par Marina Cabiten, France Bleu

La rumeur sur la "théorie du genre" oblige le gouvernement à un recadrage. Mercredi, Vincent Peillon demande la convocation des parents qui ont retiré leurs enfants de l'école, pour leur "expliquer la réalité des choses". Cette rumeur évoquant l'enseignement de la "théorie du genre" a perturbé vendredi dernier une centaine d'établissements.

La folle rumeur de la "théorie du genre" mobilise le gouvernement
La folle rumeur de la "théorie du genre" mobilise le gouvernement © MaxPPP

La rumeur a pris tellement d'ampleur qu'elle s'est invitée dans l'agenda du ministre de l'Éducation nationale. Mercredi, Vincent Peillon demande la convocation des parents ayant retiré leurs enfants de l'école. Il souhaite que les directeurs d'établissements leur "expliquent la réalité des choses".

Comment est née la rumeur ?

Avec un SMS reçu par un grand nombre de parents jeudi dernier, et parfois pris au sérieux. Voici le contenu du message :

"Le choix est simple, soit on accepte la "théorie du genre" (ils vont enseigner à nos enfants qu'ils ne naissent pas fille ou garçon mais qu'ils choisissent de le devenir !!! Sans parler de l'éducation sexuelle prévue en maternelle à la rentrée 2014 avec démonstration et apprentissage de la masturbation dès la crèche ou la halte-garderie…), soit on défend l'avenir de nos enfants."

Certains des messages reçus dénonçaient aussi des "cours de masturbation" , des modules d'éducation sexuelle "avec démonstration", et des "peluches en forme de pénis et de vagin". Le tout accompagné d'un appel à retirer les enfants de l'école le lendemain. Le vendredi, une centaine d'écoles sur 48.000 ont été perturbées à travers le pays, avec des taux d'absentéisme allant de 10% à 60% selon les remontées des académies.

De qui vient la rumeur ?

De "Journée de retrait de l'école" (JRE), un collectif qui veut donc retirer les enfants de l'école sans préavis une journée par mois, et dénonce le programme "ABCD de l'égalité" du gouvernement. À l'origine de ce collectif, Farida Belghoul. Une femme proche de la formation d'extrême droite Egalité et réconciliation d'Alain Soral (lui-même lié à Dieudonné).

"Un certain nombre d'extrémistes ont décidé de mentir"

Vincent Peillon dénonce une rumeur répandue par des extrémistes, qui "ont décidé de mentir, de faire peur aux parents". Alors que de nouvelles journées de retrait sont programmées chaque mois, le ministre de l'Éducation nationale veut "rassurer tous les parents : ce que nous faisons, ce n'est pas la théorie du genre – je la refuse"

Les syndicats sont allés dans le sens de Vincent Peillon, en dénonçant cette rumeur. Et selon le Parti de gauche, des menaces ont été proférées contre des parents d'élèves s'opposant à la "Journée de retrait de l'école". Plusieurs fédérations départementales de la Fcpe auraient reçu des messages d'intimidation et de menaces. A Strasbourg, un groupe d'universitaires a signé une tribune pour dénoncer cette rumeur.