Société

Rythmes scolaires : Benoît Hamon propose d'assouplir la réforme

France Bleu vendredi 25 avril 2014 à 8:41 Mis à jour le vendredi 25 avril 2014 à 11:59

Benoît Hamon, ministre de l'Education Nationale
Benoît Hamon, ministre de l'Education Nationale © MaxPPP

Alors que toutes les communes de France doivent appliquer la réforme des rythmes scolaires en septembre, le ministre de l'Education nationale va donner le droit aux villes d'organiser plus librement leurs semaines, pour pallier les difficultés ressenties par certaines villes. Il sera notamment possible de concentrer les activités sur une seule après-midi.

Malgré les protestations, la réforme des rythmes scolaires, qui doit entrer en vigueur pour l'ensemble des communes de France à la rentrée de septembre (et déjà appliquée par 15% des villes en 2013), n'est pas remise en question : la semaine de quatre jours et demi reste la norme . Mais le nouveau ministre de l'Education, Benoît Hamon, s'est mis d'accord jeudi avec le Premier ministre Manuel Valls sur un "décret portant autorisation d'expérimentations relatives à l'organisation des rythmes scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires ", dont le contenu est révélé ce vendredi par Le Monde

Des aménagements, mais toujours cinq matinées de cours

En clair, qu'est-ce que cela signifie ? Ce nouveau décret affirme que les communes vont pouvoir mettre en place une autre organisation de la semaine que celle proposée par le gouvernement, sous la forme d'une expérimentation pour trois ans . Mais pour éviter que les villes qui le souhaitent prennent trop de libertés – et surtout qu'elles continuent à mettre en place une semaine de quatre jours – plusieurs conditions sont à respecter :

Pas moins de huit demi-journées de cours par semaine, dont au moins cinq matinées  Pas plus de 24 heures de cours chaque semainePas plus de six heures par jourPas plus de 3h30 par demi-journée Des semaines plus légères et des vacances plus courtes

Concrètement, cela signifie que les écoles maternelles et primaires vont avoir deux possibilités d'aménagement, comme l'a confirmé Benoît Hamon, invité vendredi matin sur RTL : d'une part, les villes qui le souhaitent pourront regrouper toutes les activités périscolaires sur une seule demi-journée . Un bon point pour les toutes petites communes où il est plus difficile de recruter des animateurs pour des ateliers très courts que pour une demi-journée entière. 

D'autre part, comme toutes les limites horaires sont des maximums et pas des minimums, cet aménagement permet aussi de mettre en place des semaines plus légères, avec des vacances plus courtes. Attention, il s'agit bien d'alléger les horaires (20 heures de cours par semaine par exemple) et pas le nombre de journées, puisque le chiffre de cinq matinées reste obligatoire. En revanche, les communes auront le choix de placer la cinquième matinée soit le samedi matin, soit le mercredi matin

94% des communes ont déjà déposé un projet

Les communes qui le souhaitent ont jusqu'au 6 juin pour déposer leur projet d'expérimentation auprès du ministère de l'Education nationale. En réalité, ces mesures ne concernent qu'une toute petite partie des communes : 94% des villes qui doivent passer aux nouveaux rythmes en 2014 ont d'ores et déjà déposé un projet "classique" de réaménagement des rythmes. Et sur les 6% restants , certaines communes n'appliquent pas le texte par opposition politique : pour celles-ci, les nouveaux assouplissement ne devraient que peu changer la donne. 

Vers un assouplissement des rythmes scolaires ? - Aucun(e)
Vers un assouplissement des rythmes scolaires ?