Infos

Rythmes scolaires : deux régimes dans les écoles publiques de Saint-Etienne

Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 10 juin 2014 à 19:11

Une dizaine d'écoles stéphanoises vont tester le décret Hamon
Une dizaine d'écoles stéphanoises vont tester le décret Hamon © Radio France - Mathilde Montagnon

Les 90 écoles publiques de Saint-Étienne ne vont pas toutes appliquer de la même façon la réforme des rythmes scolaires. Une dizaine d'entre elles vont tester le décret Hamon, qui permet de regrouper les cours sur huit demi-journées. Une expérimentation qui permettra de préparer un nouveau dispositif en 2015.

La mairie de Saint-Etienne a présenté son application de la réforme des rythmes scolaires pour la rentrée 2014. Après débats et consultations, il y aura trois régimes différents dans la commune : les écoles privés qui n'appliquent pas la réforme Peillon ; les écoles publiques qui l'appliquent et où les enfants termineront à 15h45 ; et puis une expérimentation dans une dizaine d'écoles où les enfants finiront à 16h30 mais n'auront pas cours deux après-midis par semaine.

Les écoles concernées

Cet aménagement de la réforme Peillon concerne l'école élémentaire Francs-Maçons et la maternelle Berkeley ; l'élémentaire et la maternelle Chavanelle ; l'élémentaire et la maternelle Fauriel ; l'élémentaire et la maternelle Cottencière et l'élémentaire et maternelle Montchovet. Par ailleurs quatre écoles sont encore en suspend : le groupe scolaire Saint-Victor (Bréat) ; le groupe scolaire Saint-Victor ( bourg) et l'élémentaire et la maternelle Villeboeuf.

rythmes sco ENRO ok

Dans les écoles publiques, il y aura donc deux régimes différents, deux régimes pour nourrir la reflexion avant la rentrée 2015, date à laquelle la mairie doit proposer une nouvelle version de la réforme des rythmes scolaires. Ce qu'aimerait la mairie de Saint-Etienne c'est regrouper les cours les matins et libérer au maximum les après-midis. Un peu comme en Allemagne. Ce n'est pas prévu par la loi, mais Saint-Etienne aimerait etre une ville pilote en la matière. Reste à caser les 24 heures d'école obligatoire par semaine. Plusieurs solutions :  augmenter la durer des matinées (commencer à 8 h  et finir à 12h par exemple) ou raccourcir les vacances scolaire ou encore  travailler tous les matins du lundi au samedi. La phase de concertation doit durer un an.

rythmes sco PAP ok

La réforme va coûter 2 125 000 euros. La mairie de Saint-Etienne doit recruter 436 personnes pour encadrer les 11 489 enfants dans le cadre de l'accompagnement éducatif municipal. A noter que cet AEM est gratuit ; gratuit également l'accueil des enfants les mercredis de 11h30 à 12h30.

Partager sur :