Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rythmes scolaires : l'État prolonge d'un an son aide aux communes

-
Par , France Bleu

L'aide financière octroyée par l'État aux communes pour mettre en place les nouveaux rythmes scolaires est prolongée d'un an, a annoncé mercredi Benoît Hamon. À la rentrée prochaine, toutes les écoles de France doivent appliquer la semaine de quatre jours et demi.

Benoît Hamon, ministre de l'Education Nationale
Benoît Hamon, ministre de l'Education Nationale © Maxppp

Les maires réclamaient sa pérennisation, ils obtiennent pour l'instant sa prolongation : l'aide financière de l'État pour la réforme des rythmes scolaires est reconduite une année, a annoncé mercredi le ministre de l'Éducation nationale Benoît Hamon. Elle sera donc également versée pour l'exercice 2015-2016.

Sur France Inter mercredi, Benoît Hamon n'a cependant pas précisé le montant de cette future aide. Pour la période initiale (2013-2014 et 2014-2015) elle s'est élevée à 250 millions d'euros. "On estimera le montant en fonction des difficultés réelles rencontrées dans certains territoires ruraux, dans un certain nombre de communes", a dit Benoît Hamon.

150 euros par enfant et par an

Selon les estimations de l'Association des maires de France (AMF), la réforme coûterait en moyenne 150 euros par enfant aux communes, soit près d'un milliard d'euros par an.

La réforme consiste à repasser à la semaine de quatre jours et demi contre quatre jours aujourd'hui, avec l'ajout d'activités périscolaires. Certaines écoles l'ont mise en place à la rentrée dernière, toutes les autres doivent s'y plier à la rentrée prochaine. Un projet emblématique mais aussi très contesté du gouvernement Hollande, lancé par Vincent Peillon.     Pour calmer les esprits, son successeur à l'Éducation nationale a récemment proposé des assouplissements. Un décret complémentaire doit être présenté ce mercredi au Conseil des ministres, qui accorde la possibilité aux maires de regrouper les activités périscolaires dans une seule demi-journée pour faciliter leur organisation et leur financement, notamment en milieu rural. Le nouveau texte lance aussi l'idée d'alléger la semaine en passant de 24 heures à 23 heures de cours hebdomadaires, en rognant sur les vacances scolaires.

Vers un assouplissement des rythmes scolaires ?
Vers un assouplissement des rythmes scolaires ?
Choix de la station

À venir dansDanssecondess