Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Sablé-sur-Sarthe : 500 pigeons tués avant la fin de la semaine

-
Par , France Bleu Maine

Un trappeur oeuvre dans le centre-ville de Sablé-sur-Sarthe, du lundi 7 au vendredi 11 octobre, pour éliminer des pigeons. La mairie l'a engagé parce que les fientes des oiseaux attaquent les bâtiments et salissent les rues.

Les pigeons saboliens préfèrent les toits des maisons aux arbres du centre-ville.
Les pigeons saboliens préfèrent les toits des maisons aux arbres du centre-ville. © Radio France - Clémentine Sabrié

Sablé-sur-Sarthe, France

Sablé-sur-Sarthe compte 3.000 pigeons pour 12.000 habitants. La Mairie a recours à un trappeur, du lundi 7 au vendredi 11 octobre, pour en éliminer environ 500. "C'est très bien qu'il les tire !" s'exclame Christelle sur la place du marché. "Ça bouche les gouttières et ça abîme les toitures." Cette Sabolienne met en cause leurs fientes qui recouvrent le sol de certaines ruelles du centre-ville et le rebord des fenêtres. Nicole, une retraitée qui habite là depuis 2014, n'est pas d'accord avec la méthode employée. Pour tenter de protéger sa maison, elle a fait installer un fil électrifié au bord du toit. "Normalement s'ils se posent ils ont une petite dose d'électricité et après ils comprennent... paraît-il." Nicole a payé 1.600 euros pour ce dispositif.

15.000 signatures pour dire "non au massacre des pigeons de Sablé-sur-Sarthe"

Pour éviter de tels frais à ses administrés, le maire, Marc Joulaud, a préféré agir. La ville a déboursé 5.600 euros pour s'offrir les services du chasseur. Ses tirs de régulation vont venir compléter les "dispositifs qui existent", selon l'élu. Il y a, notamment, un pigeonnier régulateur de naissance sur la commune. Les pigeons pondent dedans, leurs œufs sont secoués, donc ils ne donnent pas lieu à des naissances. Mais un seul pigeonnier de ce type, ce n'est pas suffisant, selon la LPO (Ligue de protection des oiseaux). L'association dénonce le recours au trappeur, les qualifie d'"actions extrémistes" et préférerait que la ville construise plus de pigeonniers contraceptifs.

Le sol de certaines ruelles du centre-ville est jonché de fientes et de plumes de pigeons. - Radio France
Le sol de certaines ruelles du centre-ville est jonché de fientes et de plumes de pigeons. © Radio France - Clémentine Sabrié

Une pétition pour arrêter le "massacre des pigeons de Sablé-sur-Sarthe" rassemble 15.000 signatures, lundi 7 octobre, au soir, sur le site MesOpinions.com. Ce texte, publié par l'Ambassade des pigeons, rappelle que les pigeons des villes ne sont pas classés parmi les nuisibles. Les signataires demandent "un statut juridique qui protégerait les pigeons, jadis domestiqués, reproduis, exploités et qui se retrouvent aujourd'hui, abandonnés". Marc Joulaud, le maire sabolien, se défend : "C'est une technique qui est utilisée comme d'autres, qui est légale."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu