Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sablé-sur-Sarthe : un an après, les habitants ont encore du mal à digérer l'affaire Fillon

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu
Sablé-sur-Sarthe, France

Un an, jour pour jour, après le début de ce qui deviendra "l'affaire Fillon", à Sablé-sur-Sarthe, le fief de l'ancien premier ministre, les habitants ont toujours du mal à se remettre des révélations, et de l'échec de l'enfant du pays.

Au Pub l'Elysée, à côté de la mairie, on se souvient des nombreuses caméras venues à Sablé-sur-Sarthe lorsque l'affaire Fillon a éclatée.
Au Pub l'Elysée, à côté de la mairie, on se souvient des nombreuses caméras venues à Sablé-sur-Sarthe lorsque l'affaire Fillon a éclatée. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Le 25 janvier 2017, dans le Canard enchaîné du jour, les lecteurs découvraient, en première page, " les 600 000 euros gagnés par Penelope qui empoisonnent Fillon". La suite est connue de tous : des révélations qui s’enchaînent, sur les soupçons d'emplois fictifs de Penelope Fillon, puis de ses enfants, auprès de François Fillon lorsqu'il était député et de Marc Joulaud, son suppléant et actuel maire de Sablé-sur-Sarthe. 

Un an après, cette commune de 12 500 habitants, a bien du mal à tourner la page. "On a eu trop mal, à cause de vous les journalistes", glisse un homme discret, avant de s'éclipser. François Fillon est l'enfant du pays : sarthois, il a fait ses débuts en politique au côté du député gaulliste Joël Le Theule. Au décès de ce dernier, il reprend la circonscription, puis, en 1983, devient maire de Sablé-sur-Sarthe. 

Les habitants toujours sous le choc

C'est à cette époque que Léonne (le prénom a été changé), fait la connaissance du couple Fillon. Croisée à côté de l'hôtel de ville, elle se souvient d'un "jeune homme très bien, sympathique. Il était sarthois, on connaissait la famille. C'est dommage tout ça, on ne comprend pas ce qu'il s'est passé."   Cette retraitée se dit choquée. "On ne s'y attendait pas du tout, comment on aurait pu savoir ? Cela nous a dévoilé tout un tas de choses que l'on ne connaissait pas. On a eu du mal à avaler tout ça, je vous le dis sincèrement, on se demande si cela peut être vrai. C'est une page qui se tourne, et c'est dommage." 

Houmou, une jeune femme pressée, confirme "Cela a été très dur ! C'était mon candidat préféré. Je le croyais honnête, je me disais que c'était le seul. Et petit à petit, j'ai été de plus en plus déçue." Cette déception, c'est aussi le sentiment de Jérôme : "A Sablé-sur-Sarthe, il y a beaucoup de gens qui ont du mal à boucler les fins de mois. Après est-ce que c'est vrai ou pas, je ne sais pas, mais cela a fait beaucoup de mal ici." Jérôme était prêt à glisser un bulletin Fillon dans l'urne. Il ne le fera finalement pas.   

Fillon, piégé ? 

Au café l'Elysée, un nom qui aurait pu être prédestiné, l'affaire Fillon a été vécue de l'intérieur. Madeleine se souvient du "remue-ménage". "Il y en avait des médias ! La place de la mairie en était envahie, maintenant on ne voit plus personne." En face d'elle, Pierre, sympathisant de la France Insoumise. Mais même lui y va avec des pincettes : pour lui, François Fillon a été piégé, "comme Dominique Strauss Kahn. Il faut laisser le temps à la justice de faire son travail, on ne sait pas si c'est vrai ou pas", indique ce lecteur régulier du Canard enchaîné. 

Pierre est un lecteur régulier du Canard enchaîné. Ce sympathisant de gauche est prudent lorsque l'on évoque l'affaire Fillon.
Pierre est un lecteur régulier du Canard enchaîné. Ce sympathisant de gauche est prudent lorsque l'on évoque l'affaire Fillon. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

De toute façon, pour Jean, 75 ans et ancien militant Les Républicains, "c'est des gens de gauche qui ont fait cela. S'il n'y avait pas eu cette affaire, François Fillon aurait été Président. " Il fait sienne une thèse défendue par le camp Fillon : un cabinet noir a été à l'oeuvre pendant la campagne. "Et _qui dirigeait ce cabinet noir ? C'est François Hollande_, affirme-t-il. Il fallait virer Fillon, ils ont viré Fillon. C'était le plus dangereux de toute façon." Rien ne pourra faire démordre cet ancien du RPR. 

Aucune preuve d'un "cabinet noir"

Pourtant, François Fillon avait promis des preuves sur l'existence d'un "cabinet noir". Il ne les a jamais apportées. Et sa plainte pour propagation de "fausses nouvelles", déposée contre l’hebdomadaire satyrique a été classée sans suite. Aujourd'hui, François Fillon est mis en examen pour "détournement de fonds public", "complicité et recel de détournement de fonds publics", "complicité et recel d’abus de bien sociaux", "manquements aux obligations de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique" ainsi que pour "escroquerie aggravée".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess