Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sables-d'Olonne : la ville n'oublie pas ses sauveteurs morts il y a un an en pleine tempête

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu
Les Sables-d'Olonne, France

Emotion et recueillement ce dimanche aux Sables-d'Olonne, un an après le naufrage du canot de la SNSM où trois sauveteurs ont perdu la vie. En pleine tempête Miguel, ils tentaient de venir en aide à un pêcheur en difficulté.Une cérémonie est organisée à huis-clos en raison de la situation sanitaire.

La stèle en mémoire des sauveteurs disparus.
La stèle en mémoire des sauveteurs disparus. © Radio France - Anne Patinec

Il y a un an, le 7 juin, le canot de la SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer) des Sables-d'Olonne le "Jack Morisseau" tentait de secourir un pêcheur en mer, en pleine tempête Miguel. Près de la côte, au Tanchet, sous la violence des vagues, les vitres du bateau explosaient et le navire chavirait. Trois des sept membres de l'équipage, Yann Chagnolleau, Alain Guibert, Dimitri Moulic sont décédés. 

Le lieu du naufrage un an après,
Le lieu du naufrage un an après, © Radio France - Anne Patinec

Leurs trois noms sont gravés sur une stèle en marbre, au Tanchet. C'est là qu'à 17 heures ce dimanche, une cérémonie, très simple, est prévue. Elle se déroulera à huis-clos en raison des risques sanitaires. Trois des rescapés y déposeront des fleurs tandis que le quatrième sera sur l'eau aux commandes de la vedette "Jacques Joly"avec d'autres sauveteurs . A midi, les Sablais sont invités à observer une minute de silence et les cloches des églises sonneront le glas. 

"On y pense tous les jours"

A la station SNSM des Sables-d'Olonne, le souvenir de l'accident est encore très présent parmi la trentaine de sauveteurs. Le jour du drame, David Renaud, mécanicien de la vedette SNSM n'était pas à bord du bateau mais comme tous ses collègues de la station des Sables-d'Olonne, il a été très marqué par la disparition de trois des leurs : "J'y pense tous les jours. On n'oublie pas. En plus on est des copains, on se voit souvent, donc on y pense. C'est gravé à vie" explique le mécanicien. 

Continuer, une évidence

Les sauveteurs ont récupéré leur vedette qui était en réparation le jour de l'accident
Les sauveteurs ont récupéré leur vedette qui était en réparation le jour de l'accident © Radio France - Anne Patinec

Depuis le 7 juin, aucun sauveteur n'a quitté la station. Pour tous , continuer était une évidence. Le fils d'un des disparus a même intégré l'équipage.

Déjà c'est en nous, on a envie de le faire et de continuer de le faire. Je me dis que je le leur dois à eux. Il fallait que la station reparte. Pour moi c'est un devoir, au moins pour eux. Ca ne les ramènera pas mais... On continuera à aller en mer et ça j'y tiens" - Christophe Monnereau, rescapé du naufrage et président de la station SNSM des Sables d'Olonne. 

Christophe Monnereau est un des rescapés et président de la station SNSM
Christophe Monnereau est un des rescapés et président de la station SNSM © Radio France - Anne Patinec

Les sauveteurs n'ont pas eu pour l'instant à reprendre la mer par mauvais temps mais ils se disent prêts ; surtout qu'après de nombreux contretemps, ils ont enfin récupéré leur canot tout temps nouvelle génération, le "Jacques Joly" qui était en réparation le jour de l'accident. Un an après, ils constatent aussi que le regard des gens a un peu changé. Beaucoup de Français ont découvert lors du drame que les sauveteurs de la SNSM sont tous bénévoles. Dans son bar le Flash sur le port, Ludovic Jousse remarque que ses clients sont plus généreux depuis un an et déposent plus d'argent dans la tirelire en forme de canot de la SNSM posée sur le comptoir. 

Dans le bar le Flash, une tirelire en forme de bateau de sauvetage, incite à faire des dons pour les Saveteurs En Mer (SNSM), le 04 juin 2020.
Dans le bar le Flash, une tirelire en forme de bateau de sauvetage, incite à faire des dons pour les Saveteurs En Mer (SNSM), le 04 juin 2020. © Radio France - Anne Patinec
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu