Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Saint-Astier : 120 réservistes de la gendarmerie sont désormais opérationnels

vendredi 21 juillet 2017 à 21:11 Par France Bleu Périgord, France Bleu Périgord

120 réservistes ont reçu leur brevet au Centre d'entraînement des forces de gendarmerie de Saint Astier vendredi 21 juillet. Contrôles sur les routes, sécurisation des lieux publics et des manifestations : ils viennent renforcés les rangs de la gendarmerie.

Pendant quatre semaines, 120 réservistes ont appris les bases du métier de gendarme à la caserne de Saint-Astier,
Pendant quatre semaines, 120 réservistes ont appris les bases du métier de gendarme à la caserne de Saint-Astier, © Radio France - Mathilde ERRARD

Saint-Astier, France

Ils sont enseignants, étudiants ou anciens militaires : ces volontaires formés au Centre d'entraînement des forces de gendarmerie de Saint Astier viennent épauler les gendarmes sur le terrain. Lors de la cérémonie de sortie, ils ont défilé et ont reçu une petite broche indiquant leur grade et leur brevet.

"J'aime l'action, je veux défendre les personnes en difficulté et réduire les accidents de la route. Et après mon bac, j'aimerais intégrer une école de sous-officier" Manon Duranton, nouvelle réserviste.

Parmi eux, Manon, 18 ans. Elle passera son baccalauréat l'année prochaine. Comme tous les réservistes, elle devra désormais faire de la place dans son emploi du temps et se rendre disponible pour des missions tout au long de l'année. La gendarmerie est une vocation pour la jeune femme : "j'aime l'action, je veux défendre les personnes en difficulté et réduire les accidents de la route. Et après mon bac, j'aimerais intégrer une école de sous-officier" .

Pendant quatre semaines, les 120 volontaires ont découvert le monde militaire et les fondamentaux du métier de gendarme, comme l'utilisation d'une arme. Dès la sortie de leur formation, ils sont maintenant opérationnels.

Quel avenir après la formation des réservistes ?, Jean-Michel Lafforest, major de camp à la caserne de Saint-Astier,

Après les attentats de Nice, les candidatures ont augmenté. La France compte désormais 27 000 réservistes dans ses rangs. Ils devraient être 40 000 d'ici 2018. En Dordogne, 340 sont sur le terrain et environ 80 devraient les rejoindre dans un an et demi.