Société

Saint-Astier : 250 nouveaux gendarmes réservistes vont rejoindre la garde nationale

Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord mercredi 2 novembre 2016 à 18:06

Les 250 réservistes ont terminé une formation de 14 jours.
Les 250 réservistes ont terminé une formation de 14 jours. © Radio France - Benjamin Fontaine

Une nouvelle promotion de gendarmes réservistes a été décorée ce mercredi 2 novembre. Ces 250 élèves ont passé 14 jours en formation au centre de Saint-Astier.

Trois mois après les attentats de Nice, l'intérêt de certains Français pour les forces de l'ordre ne diminue pas. Les bureaux de recrutement de la gendarmerie ne désemplissent pas selon les autorités. Au centre de formation de la gendarmerie de Saint-Astier, une nouvelle promotion de 250 réservistes vient d'être diplômée.

Venus du grand Sud-Ouest, ces élèves ont tous les profils. Ce sont des étudiants, des salariés, des hommes en majorité, quelques femmes. Ils ont 25 ans en moyenne. Christophe, agent territorial de 37 ans a choisi de s'engager après l'attentat du 14 juillet. "Ça faisait trop. On ne se rend pas compte de l'ampleur du phénomène, c'est l'avenir de nos enfants qui est concerné," explique le Périgourdin, père de trois enfants.

"Je trouve cela très beau de protéger son pays" - Nicolas, réserviste

Pour Nicolas, un jeune Toulousain de 22 ans, l'engagement est différent. Cet étudiant en Droit a toujours été attiré par la gendarmerie et son esprit d'équipe. Nicolas est conscient des dangers mais il est prêt à tout ou presque pour défendre son pays. "On sait très bien que dans la promo présente, certains seront blessés, peut-être même tués, ça arrive. Je trouve cela beau de protéger son pays. On ne pourra pas me reprocher de ne pas avoir fait ce qu'il fallait...au mois j'ai rempli ma mission de citoyen.

Le Toulousain s'engage sous le regard de son père et de sa mère Christine. "Ce n'est pas une tête brûlée, je sais qu'il sera à l'écoute de ses supérieurs et qu'il ne prendra pas des risques inconsidérés, je suis très fière de lui," sourit la maman. Nicolas, Christophe et les autres réservistes vont quitter le centre en fin de semaine. En attendant leur première affectation ils vont retrouver leur vie dans le civil.

Reportage avec les réservistes de Saint-Astier.