Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Puy-de-Dôme : les gilets jaunes passent les fêtes en "famille" au rond-point de Saint-Beauzire

lundi 31 décembre 2018 à 18:48 Par Claudie Hamon, France Bleu Pays d'Auvergne

Les gilets jaunes installés près du rond-point de Saint-Beauzire terminent l'année 2018 plus déterminés que jamais.Installés depuis le 17 décembre sur un terrain communal, ils sont de plus en plus structurés.

Les gilets jaunes de Saint-Beauzire autorisés à s'installer sur un terrain municipal
Les gilets jaunes de Saint-Beauzire autorisés à s'installer sur un terrain municipal © Radio France - Claudie Hamon

Saint-Beauzire, France

Ils viennent de Cébazat, Clermont-Ferrand, Châtel-Guyon, les gilets jaunes installés près du rond-point de Saint-Beauzire ont décidé de commencer l'année ensemble et pacifiquement. "On est là pour se faire voir, en toute légalité explique Papy Daniel, le doyen". A 75 ans, il en a connu bien d'autre, comme mai 68. "Aujourd'hui, je me bats pour mes enfants et mes petits enfants." 

Papy Daniel a connu mai 68 - Radio France
Papy Daniel a connu mai 68 © Radio France - Claudie Hamon

Ils sont environ une quarantaine à se relayer jour et nuit, sur ce bout de terrain, près des champs de maïs coupés, propriété communale. Près du petit chalet cantine, un auvent est en construction. "C'est là que nous prendrons nos repas, à l'abri. On attend aussi une caravane explique fièrement papy Daniel."  C'est Victor qui  sert le café  "à ceux qui le souhaitent". D'ailleurs, les provisions affluent de partout. Un routier vient d'apporter du bois, une jeune femme du foie gras pour réveillonner, dimanche soir c'était du couscous. 

Le déjeuner des gilets jaunes de Saint-Beauzire. - Radio France
Le déjeuner des gilets jaunes de Saint-Beauzire. © Radio France - Claudie Hamon

Plus déterminé que jamais, leurs doléances n'ont pas changé. Plus de démocratie, plus de reconnaissance, le référendum d'initiative citoyenne (RIC) sont leurs vœux pour 2019.  "Macron aura au moins réussi à nous rassembler, lance Nathalie, c'est magnifique, les réseaux sociaux qui nous avaient divisés nous ont rendu notre humanité. Ce qui compte, c'est le retour à la solidarité". Papy Daniel va plus loin : "on a créé des liens, on a créé une vraie famille." Victor acquiesce, "avant on était comme des morts-vivants en train de mourir seul dans un coin, aujourd'hui, on recommence à vivre !" Une charte a été signée entre Jean-Pierre Hébrard, le maire de Saint-Beauzire et les gilets jaunes. Un règlement stricte pour garantir la sérénité au sein du camp. Et si tout va bien, ils sont autorisés à camper au moins jusqu'au 15 janvier.