Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : La santé : un enjeu électoral 2017

Saint-Claude : toute une ville mobilisée pour dire non au démantèlement de son hôpital

samedi 13 mai 2017 à 21:34 Par Florian Cazzola, France Bleu Besançon

Plus de 3000 personnes ont défilé, samedi après-midi, à Saint-Claude, dans le Jura, pour s'opposer au démantèlement de leur centre hospitalier. Un scénario envisagé par l'Agence régionale de santé pour réduire ses dépenses.

Plus de 3000 personnes se sont mobilisées pour refuser le démantèlement de l’hôpital de Saint-Claude.
Plus de 3000 personnes se sont mobilisées pour refuser le démantèlement de l’hôpital de Saint-Claude. © Radio France - Florian Cazzola

Saint-Claude, France

A Saint-Claude, dans le Haut-Jura, les rues étaient noires de monde, samedi 13 mai, pour s'opposer à la fermeture de leur hôpital. Avec des pancartes "Sauvons notre hôpital" ou encore "Les soins, c'est de l'humain, pas des chiffres", plus de 3.000 personnes se sont mobilisées.

Jean-Louis MILLET, le maire de Saint Claude.

200 emplois sont directement menacés

L'Agence régionale de santé envisage de fermer plusieurs services clés du centre hospitalier. Ainsi, la chirurgie, la maternité, la pédiatrie, les urgences ou encore le centre lourd d’hémodialyse pourraient disparaître d'ici quelques mois. Une décision radicale pour réduire les dépenses de santé en Bourgogne-Franche-Comté. "On perdrait 200 emplois secs, déplore Jean-Louis Millet, le maire de Saint Claude, en tête de cortège aux côtés d'autres élus. C'est absolument monstrueux. On ne peut pas envisager que les décideurs prennent ce genre de décisions. Forcément que l'hôpital ne rapporte pas d'argent, c'est un service public. A ce prix-là, il faudrait également supprimer les écoles car elles ne rapportent rien!"

Lons-Le-Saunier, centre hospitalier le plus proche

Si l'ARS décide de fermer les services régaliens de l'hôpital, les 60.000 habitants du bassin de Saint-Claude devront aller se soigner à Lons-Le-Saunier, l'établissement le plus proche dans le département du Jura. Il est situé à 80 kilomètres de cette sous-préfecture du Jura, soit plus d'une heure de route. "C'est incompréhensible, répète le Christine Sophoclis, médecin depuis 20 ans. On va mettre en danger toute une population située en zone rurale. Accepter cela, c'est accepter qu'il y ait des morts et ça ce n'est pas possible." Quelques mètres derrière, une infirmière reprend, "en plus, l'hélicoptère des secours ne fonctionnent pas quand il y a du mauvais temps, une fois sur deux il ne peut pas voler."

La Bourgogne-Franche Comté, un désert médical

En France, près de quatre millions de personnes résident à plus de 30 minutes d'un service d'urgences, selon une étude publiée en mai 2017, par le service de statistiques du ministère de la Santé. Les zones pour lesquelles les soins urgents sont les moins accessibles "sont souvent situées en moyenne montagne ou dans un environnement où les déplacements sont difficiles" note la Drees dans un dossier sur les déserts médicaux. En Bourgogne-Franche-Comté, près d'un habitant sur deux (46%) est situé dans un désert médical.

Plus de 3000 personnes se sont rassemblées samedi à Saint Claude pour dire non à la fermeture de leur hôpital.

L'ARS souhaite fermer plusieurs services de l'hôpital pour réduire ses dépenses.  - Radio France
L'ARS souhaite fermer plusieurs services de l'hôpital pour réduire ses dépenses. © Radio France - Florian Cazzola
  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.