Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Covid-19 : les réponses de nos experts

Saint-Étienne : comment va se dérouler la nouvelle campagne de dépistage du Covid-19 ?

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

C'est la deuxième grande campagne du genre après celle organisée mi-janvier. A partir de ce lundi, les habitants de Saint-Étienne vont pouvoir se faire dépister au Covid-19 dans plusieurs endroits de la ville. Avec une nouveauté majeure : le test salivaire.

Comme lors de la précédente campagne de dépistage, il sera possible de se faire dépister à l'hôpital de la Charité.
Comme lors de la précédente campagne de dépistage, il sera possible de se faire dépister à l'hôpital de la Charité. © Radio France - Julien Gonzalez.

Une nouvelle campagne de dépistage du Covid-19 commence ce lundi à Saint-Étienne, dans la Loire. Elle va durer jusqu'au dimanche 28 février, sur le même modèle de celle organisée au mois de janvier. Un peu plus de 10 000 personnes avaient été dépistées, bien loin de l'objectif des 40 000 tests souhaités par la Ville, qui organise une nouvelle fois ce dépistage massif avec l'Agence régionale de santé, la préfecture de la Loire et le CHU de Saint-Étienne.

Pour quel public ?

Pour tout le monde, quel que soit l'âge ou le sexe. Mais ce sont les jeunes et les actifs qui sont ciblés en priorité. Des personnes qui peuvent se sentir en pleine forme, mais être positives quand même et donc diffuser le virus sans le savoir. "Ce sont les plus grosses charges virales qu'on cherche à détecter" explique le CHU de Saint-Étienne.

Avec quels tests ?

Avec des tests salivaires. Fini le coton-tige dans le nez, cette fois le prélèvement sera réalisé avec un échantillon de salive. Le soignant chargé de réaliser le dépistage utilisera aussi un écouvillon au tout début du nez, sans l'enfoncer. L'opération devrait donc être beaucoup moins désagréable que les précédents tests nasaux. Pour le résultat, rien ne change. Il faut patienter entre 10 et 15 minutes. Au moins 30 000 de ces nouveaux tests ont été commandés pour ce dépistage. Ils ont été élaborés par Biospeedia, une entreprise stéphanoise.

Où ?

Sur l'un des 12 sites de dépistages, comme la Maison du Projet, le gymnase Beaubrun, la Bourse du travail, le CHU la Charité ou encore le gymnase de la Rivière et la Clinique mutualiste (la liste complète est à retrouver sur le site de la mairie de Saint-Étienne). 

Un "bus test" va aussi sillonner la ville et les marchés chaque jour de la semaine, pour être au plus proche des habitants. Du 22 au 27 février, il sera tous les jours à la gare de Châteaucreux de 7 heures à 9 heures et de 17 heures à 18 heures et à La Cotonne de 14 heures à 16 heures.

  • Le 22 février au marché de Jacquard de 10 heures à 13 heures
  • Le 23 février au marché de Carnot de 10 heures à 13 heures
  • Le 24 février au marché de Terrenoire de 10 heures à 13 heures
  • Le 25 février au marché de Bellevue de 10 heures à 13 heures
  • Le 26 février au marché de Montreynaud de 10 heures à 13 heures
  • Le 27 février au centre commercial Steel de 10 heures à 18 heures

Vous pouvez prendre rendez-vous sur le site internet medunion.fr ou par téléphone au 0 800 100 378 (de 8 heures à 18 heures hors week-end). Des dépistages sont aussi prévus dans six collègues, dans des Ehpads et sur trois campus de l'Université Jean Monnet.

Le test salivaire, un moyen de revenir à une vie plus normale ?

Le CHU de Saint-Étienne va aussi profiter de ce dépistage massif pour mettre à l'épreuve ce nouveau test salivaire de Biospeedia. Pour cela, tous les prélèvements de salive seront testés en antigénique et en PCR. Il s'agit d'une première en France selon l'hôpital.

Si l'expérience est concluante, ce type de test salivaire pourrait se généraliser. Dans quelques mois, nous pourrions tous nous dépister nous-mêmes à la maison, avant par exemple d'aller au cinéma ou de retrouver des amis. Les résultats de l'expérimentation seront connus dans les prochaines semaines.

Evaluer la présence des variants

Puisque tous les tests vont être analysés en antigénique et PCR, les autorités de santé comptent aussi sur cette campagne de dépistage pour détecter les fameux variants britanniques, sud-africains et brésiliens du Covid-19. Des variants plus contagieux que la souche classique, mais "pas forcément plus dangereux" explique le CHU de Saint-Étienne, et qui risquent vite de devenir majoritaires. Le seul moyen de s'en protéger efficacement, ce sont les gestes barrières.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess