Société

Saint-Étienne : la biennale du design enregistre presque 70.000 entrées en plus par rapport à 2013

Par Laureline Dubuy, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 20 avril 2015 à 10:17

Les acteurs de la biennale du design dressent le bilan
Les acteurs de la biennale du design dressent le bilan © Radio France - Laureline Dubuy

La biennale du design de Saint-Étienne s'est achevée dimanche dernier. 280.000 visiteurs sont allés voir les 150 lieux IN et OFF. Cette année, la biennale a duré un mois, c'est deux fois plus que les éditions précédentes. La fréquentation est donc en hausse et notamment du côté des ligériens beaucoup plus nombreux à s'être déplacés.

La biennale du design 2015 enregistre  68.000 entrées de plus par rapport à l'édition précédente. Elle s'est achevée dimanche dernier. 280.000 visiteurs sont allés voir les 150 lieux in et off . Ils étaient 140.000 en 2013. Dans le détail, c'est plus 25.000 visiteurs à la Cité du design, le coeur de la biennale et plus 30.000 dans les autres lieux. Cette année, la biennale a duré un mois, c'est deux fois plus que les éditions précédentes. Elle a coûté 3,8 millions d'euros contre 3,65 millions d'euros en 2013. Les Ligériens se sont aussi sentis beaucoup plus concernés par le design cette année.  Ils étaient 86.000 dans les expos du 'in', c'est 30.000 visiteurs de plus qu'il y a deux ans. Si les ligériens se sont plus intéréssés au design c'est peut-être parce qu'il était présent un peu partout à Saint-Étienne, grâce à l'opération "Banc d'essai". Cinquante pièces de mobilier urbain ont été installés dans neuf lieux. À la cité du design, place de l'Hôtel de ville, place Jean Jaurès ou encore sur le parvis de la gare de Chateaucreux. Des pièces qui pourraient désormais faire partie intégrante du paysage des stéphanois. Gaël Perdriau, le maire s'est fixé un obectif: installer 200 pièces design dans la ville d'ici à 2019.

Biennale Bilan SON Gaël Perdriau

 

La mairie est en pourparler avec les entreprises et les artistes qui les ont fabriqués pour les garder. Certains ont proposé d'offrir gracieusement leur création, mais pour d'autres ce n'est pas aussi évident. Pour racheter les prototypes, Gael Perdriau, le maire de Saint-Étienne estime qu'il faudra débourser entre 20.000 et 60.000 euros. Des bancs, des tables, des sculptures et aussi des lampes. Un contrat a été passé avec Philips pendant la biennale  L'entreprise va installer des lumières dans cinq quartiers tests de la ville. Comme pour les bancs, ce sont les Stéphanois qui donneront leur avis.

Biennale bilan PAPIER