Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Saint-Étienne : le magasin de jouet Toys'r'Us va fermer ses portes le 15 octobre

mercredi 26 septembre 2018 à 15:30 Par Octavie Couchard, France Bleu Saint-Étienne Loire

Depuis plusieurs mois, les grandes marques de magasins de jouets ferment un peu partout en France. A Saint-Étienne, après la Grande Récré, c'est au tour du magasin Toys'r'Us de vider ses rayons. La fermeture est prévue pour le 15 octobre prochain.

Le magasin de Centre-Deux doit fermer ses portes le 15 octobre prochain.
Le magasin de Centre-Deux doit fermer ses portes le 15 octobre prochain. © Maxppp -

Saint-Étienne, France

C'était une rumeur depuis le mois de mai, mais elle s'est confirmée à la fin du mois d'août : le magasin de jouet Toys'r'Us, situé dans la galerie marchande de Centre-Deux, va fermer ses portes le 15 octobre prochain

Dans les rayons du magasin, la nouvelle n'est pas encore connue de tous les parents : "C'est bien dommage parce qu'on vient ici à Centre-Deux directement pour récupérer des jouets, c'est pratique. En plus c'est immense, il y a tout ce qu'on veut", dévoile Sébastien. Il vient dans le magasin de jouet assez régulièrement avec son petit Lucas de 18 mois. Pour lui, c'est important de pouvoir voir les jouets en vrai, d'emmener son fils dans les rayons pour qu'il choisisse directement ce qui lui plait

"On va devoir trouver ailleurs maintenant, sur internet, c'est comme ça que ça marche maintenant. "Je préfère aller en boutique, avoir le visuel et voir à quoi ça ressemble. Sur internet, on a la surprise quand ça arrive à la maison", conclut Sébastien. Pour de nombreux parents, la fermeture du magasin est tout de suite liée à la concurrence d'internet : "On vient dans les magasins pour avoir des conseils, et puis après on achète sur internet pour gagner deux ou trois euros", détaille Yoann, un papa qui vient quelques fois dans le magasin. "Pour moi, sur internet c'est l'inverse qui devrait se passer, on devrait se faire une idée de plein de jouet et ensuite venir les acheter ici."

La rude concurrence d'internet

Pour les parents et les enfants stéphanois, c'est une perte, puisqu'il faudra aller plus loin pour acheter des jouets dans de grandes surfaces. Mais il est encore possible de faire ses achats dans le centre-ville de Saint-Étienne. Les petites boutiques résistent encore, même si la concurrence d'internet est rude. Dans sa boutique de la rue Mercière, André la vendeuse a vu le changement de consommation des parents : "Les gens viennent voir les produits et ensuite ils comparent les prix. Donc forcément, on est souvent en-dessous qu'Internet. On voit les gens, il viennent avec leurs portables et ils comparent directement dans le magasin". 

Du côté de la boutique Le grenier aux jouets, la gérante Séverine David a lancé un site internet pour sa boutique. Au départ, les ventes en ligne étaient un véritable plus pour elle, puisqu'elles lui faisaient gagner presque comme un treizième mois. Mais aujourd'hui, les choses ont changé, son site web est plutôt devenu une sorte de catalogue en ligne : "Vous divulguez les noms de vos fournisseurs et vos prix. Et les gens qui ne veulent pas faire travailler les petits commerçants vont prendre les références et vont les acheter sur les marketplaces, et ils les trouveront forcément moins chers, puisqu'il n'y a pas les même charges que pour nous."

La fermeture du magasin Toys'r'Us est un coup dur pour l'offre de jouet sur Saint-Étienne. En France, l'enseigne Toys'r'Us est la première pour la distribution de jouet. Elle est placée en redressement judiciaire depuis juillet, et presque 250 emplois sont menacés. Des propositions de rachats doivent être étudiées par le tribunal de commerce d'Evry le 3 octobre prochain.