Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Saint-Étienne : les bureaux de Poste de Terrenoire et La Cotonne ne fermeront pas

lundi 1 octobre 2018 à 19:16 Par Marie Rouarch, France Bleu Saint-Étienne Loire

C'est une annonce du maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau, ce lundi : il s'oppose à la fermeture annoncée des bureaux de Poste de Terrenoire et La Cotonne. La Poste souhaitait les transformer en simples "relais Poste urbains", chez des commerçants des quartiers.

Le bureau de Poste de Terrenoire ne fermera pas ses portes, le maire de Saint-Étienne s'y oppose
Le bureau de Poste de Terrenoire ne fermera pas ses portes, le maire de Saint-Étienne s'y oppose © Radio France - Marie Rouarch

Saint-Étienne, France

Le maire de Saint-Étienne l'annonce ce 1er octobre : les bureaux de Poste de La Cotonne et de Terrenoire ne fermeront pas leurs portes. La direction régionale de La Poste souhaitait les transformer en "relais Poste urbains". En clair, proposer 90% des services postaux chez un commerçant du quartier. 

Gaël Perdriau lui oppose donc une fin de non-recevoir : il exploite là une clause du contrat de présence postale 2017-2019 conclu entre l'État, le groupe La Poste et l'Association des maires de France. Elle autorise les maires à refuser la fermeture des bureaux installés dans des quartiers qui relèvent de la politique de la ville, ce qui est le cas pour Terrenoire et La Cotonne.

Décisions contradictoires

L'élu pointe du doigt une contradiction de cet "État, actionnaire à 100% de La Poste, qui d'un côté, dépense des centaines de millions d'euros dans les quartiers 'politique de la ville', pour assurer un maintien de services publics, de commerces, de vie associative ; et de l'autre, ce même État qui supprime un service historique, de première nécessité".

Un lieu qui crée du lien social - Christine Gros, FO Poste 42

À Terrenoire, les habitants sont enthousiastes, en découvrant l'initiative de leur maire, surtout les personnes âgées très attachées à leur bureau de Poste. À l'image de Robert et Christiane, 84 et 80 ans : pour eux, cette fermeture n'était de toute façon pas du tout justifiée. "Ils ont du travail ici, expliquent-ils en chœur, il ne faut pas croire qu'à Terrenoire il n'y a personne !" Deux octogénaires pas du tout prêts à aller faire leurs opérations chez un commerçant du quartier, "surtout pour retirer du fric !" lance Robert.

Christine Gros, secrétaire départementale FO Poste de la Loire, se félicite aussi de la décision stéphanoise. D'autant que pour la syndicaliste, Gaël Perdriau contrarie la stratégie de La Poste qui avait déjà réduit les horaires d'ouverture du bureau de Terrenoire. Un premier signe des velléités de fermeture, selon elle. 

La direction régionale de La Poste n'a pas souhaité réagir aux annonces du maire de Saint-Étienne.