Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Étienne : les habitants de Côte-Chaude se mobilisent contre les incivilités dans leur quartier

Ils étaient environ une centaine à se réunir place de la République à Côte-Chaude cet après-midi. Les habitants de ce quartier de Saint-Etienne protestent contre les incivilités et les dégradations qui se multiplient autour de la place et dans tout le quartier.

Rassemblement place de la République dans le quartier de Côte-Chaude pour protester contre les inciviiltés
Rassemblement place de la République dans le quartier de Côte-Chaude pour protester contre les inciviiltés © Radio France - Maya Baldoureaux-Fredon

"Il faut que les trafics de drogue s'arrêtent, que les jeunes soient pris en charge, qu'on leur propose des formations, que les commerces puissent rouvrir sans être embêtés et qu'on retrouve une vraie vie de quartier" énumère Antoinette Quincey, directrice de l'amicale laïque de Côte-Chaude et membre du collectif d'habitants qui proteste contre les incivilités. 

"Ça fait six ans que ces incivilités se multiplient et ça a failli déraper. Il faut que ça s'arrête avant que quelqu'un ne sorte sa carabine et tue quelqu'un d'autre", poursuit-elle. Les incivilités listées par le collectif, qui existe depuis un mois, sont nombreuses : nuisances nocturnes, voitures brûlées, insultes, coups de fusil, vitrines cassées... "On a détruit trois fois la garage où je range ma voiture, pourtant, tout le monde me connaît ici...", raconte Boulem, un habitant de longue date du quartier. 

"Certaines personnes qui habitent sur la place ont arrêté de vivre dans certaines pièces de leur appartement : celles qui donnent sur la place. Il y avait trop de bruit", explique Bonifacio Colella, vice-président de l'amicale laïque. 

Le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, s'est exprimé devant les habitants du quartier de Côte-Chaude
Le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, s'est exprimé devant les habitants du quartier de Côte-Chaude © Radio France - Maya Baldoureaux-FRedon

Interpeller les pouvoirs publics

Le rassemblement de ce samedi après-midi a pour objectif d'interpeller les pouvoirs publics sur la situation. Si Catherine Séguin, la préfète n'était pas sur place, Gaël Perdriau, le maire de Saint-Etienne, a pris la parole. "Je suis venu dire que le quartier n'est pas abandonné, j'ai plusieurs fois demandé à l'Etat que sa police soit plus présente et à la justice d'être intransigeante. Les habitants du quartier peuvent compter sur moi", affirme le maire. "Pour moi, le problème est plus profond : il y a plein de jeunes qui ne trouvent pas de boulot. Au lieu de les incriminer, ce serait bien de trouver des solutions", explique Ramtane Mehah, 30 ans, travaillant dans le transport routier. "Moi quand j'avais 18 ans, on m'a bien aidé", souligne-t-il.

"Il faut recréer le lien entre les jeunes et les plus grands", appuie Farouk Boulkouane, éducateur. Il interpelle d'ailleurs Gaël Perdriau sur les effectifs de police et leurs contrôles parfois musclé, selon lui : "C'est des gardiens de la paix, pas des gardiens de la haine." Les habitants de Côte-Chaude se sont en tous cas fait entendre ce samedi 23 janvier. Prochaine étape : les doléances recueillies aujourd'hui seront synthétisées lors de la prochaine réunion du collectif et transmise à la préfète. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess