Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Saint-Étienne : les messages aux victimes des attentats de Paris ne seront pas perdus

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le mémorial improvisé à la mémoire des victimes des attentats de Paris, installé au bas des marches de l’Hôtel de ville de Saint-Étienne va être en partie désinstallé ce vendredi après-midi. Les archives municipales vont récupérer les textes et les dessins avant l'arrivée de la pluie.

Le mémorial improvisé aux pieds des marches de l'Hôtel de ville de Saint-Etienne
Le mémorial improvisé aux pieds des marches de l'Hôtel de ville de Saint-Etienne © Radio France - Mathilde Montagnon

Saint-Étienne, France

Depuis quelques jours de nombreux Stéphanois viennent régulièrement déposer un objet ou simplement se recueillir devant cette sorte d'autel laïc installé aux pieds des marches de l'Hôtel de ville de Saint-Étienne. Réjina avoue venir parfois plusieurs fois par jour "C'est un symbole pour moi, c'est avoir une pensée pour les personnes tuées, pour leurs familles". Il y a également beaucoup de photographes amateurs sur place comme Hervé qui dit s'intéresser aux "autels laïcs spontanés. Souvent on exclut le spirituel de l'idée de laïcité et là on voit le contraire".

Reportage de Mathilde Montagnon

Ce mémorial improvisé va être en partie désinstallé ce vendredi après-midi. Mais les dessins, poèmes et messages déposés à la mémoire des victimes des attentats de vendredi dernier ne seront pas pour autant perdus. Les bougies et fleurs seront laissées sur place. En revanche les Archives municipales vont récupérer les documents écrits pour les protéger et les conserver, avant l'arrivée du mauvais temps.

L'histoire s'écrit sous nos yeux

Les Archives municipales de Saint-Étienne avaient entrepris la même démarche après les attentats de janvier. Car pour son directeur, Cyril Longin, ces messages déposés par les Stéphanois font déjà partie de l'histoire, de la Ville et du pays : "cela a une portée historique car ces évènements ont marqué la France et chaque ville (...) Cela doit absolument être conservé. Si on ne le fait pas maintenant il n'en restera plus aucune trace. Sauf dans les mémoires et peut-être sur les réseaux sociaux. Mais le devenir de la mémoire et des réseaux sociaux... on peut se poser la question. La trace écrite, elle, elle va rester".

Les documents récupérés après les attentats de Charlie hebdo et de l'hyper casher sont en train d'être numérisés par les archives. Et il y a de tout. 130 documents environs à la fois intéressants et émouvants.

Cyril Longin, le directeur des archives municipales de Saint-Etienne

Et outre Saint-Étienne seules deux autres villes Rennes et Toulouse ont entrepris la même démarche

Exemple de documents numérisés et archivés après les attentats de Charlie Hebdo et de l'hyper casher : 

Dessin déposé après les attentats de janvier à Saint-Étienne - Aucun(e)
Dessin déposé après les attentats de janvier à Saint-Étienne - Archives municipales de Saint-Etienne
Une reproduction d'un dessin de Plantu déposé à Saint-Etienne en janvier dernier - Aucun(e)
Une reproduction d'un dessin de Plantu déposé à Saint-Etienne en janvier dernier - Archives municipales de Saint-Etienne
Une lettre déposée aux pieds de l'Hôtel de ville en janvier - Aucun(e)
Une lettre déposée aux pieds de l'Hôtel de ville en janvier - Archives municipales de Saint-Etienne
Choix de la station

France Bleu