Société

Saint-Étienne : un arbre de la fraternité pour fêter les 40 ans de la Licra

Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 25 avril 2016 à 17:49

Le maire et la présidente de la Licra plante l'arbre de la fraternité
Le maire et la présidente de la Licra plante l'arbre de la fraternité © Radio France - Mathilde Montagnon

Un arbre de la fraternité a été planté symboliquement ce lundi dans le quartier Bellevue de Saint-Étienne pour célébrer les 40 ans de la Licra dans la Loire. D'autres évènements sont prévus cette semaine.

La Licra fête ses 40 ans dans la Loire. La Ligue internationale contre l'anti-sémitisme qui deviendra ligue internationale contre le racisme et l'anti-sémitisme est née le 14 janvier 1976 à Saint-Étienne. Créée par Violette Maurice, ancienne résistance, déportée à Ravensbruck. Ce mardi soir, la Licra organise une soirée-débat au Méliès autours du film "Nous trois sinon rien" de Kheiron, l'histoire d'un couple d'Iraniens qui immigrent avec leur enfant en France au début des années 80.

Ce lundi, dans le quartier de Bellevue, un arbre de la fraternité, un chêne, a été planté symbolique dans le jardin des utopies. Pour dire que la lutte contre le racisme et l'antisémitisme est toujours d'actualité. Car "après les drames du 20e siècle, le 21e siècle témoigne encore de notre inhumanité", estime le maire de Saint-Étienne Gaël Perdriau pour qui "la fraternité est un idéal qui passe trop souvent après l'égalité et les libertés individuelles". Le maire de Saint-Étienne a évoqué la leçon du pape François qui a ramené plusieurs familles de migrants de Lesbos au Vatican. Rappelant que l'an dernier il s'est également prononcé pour l'accueil de migrants par la Ville de Saint-Étienne.

Reportage de Mathilde Montagnon

Cette semaine de commémorations s'achèvera vendredi, avec une soirée -échange à la médiathèque à 19h en présence de l'historien Jean-Michel Steiner. L'occasion de découvrir un film sur l'accueil des réfugiés à Saint-Étienne dans les années 60. Car Violette Maurice a beaucoup œuvré contre le mal-logement, les bidonvilles à cette époque. Une action qui est malheureusement d'actualité avec la situation des migrants aujourd'hui en France selon Christine Cauet, la présidente de la Licra. Pour qui "ce combat est hélas toujours actuel. Ça existe toujours aujourd'hui. Pense-t-on que notre devise "liberté égalité fraternité" vit quand on impose de telles conditions d'accueil à des personnes qui arrivent et qui sont dans la plus profonde détresse?"

C.Cauet, présidente de la Licra de Saint-Étienne

Violette Maurice, fondatrice de la Licra de Saint-Étienne, est stéphanoise, née en 1919 et décédée en 2008. Cette résistante, déportée à Ravensbruck, devenue militante associative après-guerre, a notamment lutté contre l'enfance maltraité, contre les bidonvilles dans lesquels vivaient les travailleurs immigrés stéphanois, ou encore pour la réinsertion des anciens détenus. Violette Maurice a également publié une dizaine d'ouvrages sur les camps, mais également des poésies.