Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Saint-Étienne : Une centaine de personnes s'est mobilisée ce dimanche pour défendre les droits des personnes handicapées

dimanche 10 février 2019 à 17:38 Par Octavie Couchard, France Bleu Saint-Étienne Loire

Nouveau rassemblement ce dimanche 10 février à saint-Étienne. Une centaine de personnes se sont regroupées pour dénoncer le manque d'accessibilité en ville pour les personnes handicapées.

Ils étaient une centaine à défiler dans les rues de Saint-Étienne ce dimanche 10 février.
Ils étaient une centaine à défiler dans les rues de Saint-Étienne ce dimanche 10 février. © Radio France - OC

Saint-Étienne, France

Ils étaient une petite centaine à avoir répondu présent pour cette nouvelle manifestation stéphanoise, ce dimanche 10 février. Le rendez-vous était donné à 14 heures sur la place Jean Jaurès pour dénoncer le manque d'accessibilité en ville pour les personnes handicapées. Dans le cortège de ce dimanche, les manifestants avaient pour la plupart enfilé le gilet jaune.

Bordure de trottoir trop haute, aménagements faits à moitié, c'est qu'on souligné les manifestants en déambulant dans Saint-Étienne. Christelle accompagne sa voisine qui se déplace en fauteuil roulant, et elle ne comprend pas qu'en 2019, on soit encore obligé de pointer du doigt ce genre de problème : "Il n'y a aucun accès partout où on passe. Même pour les arrêts de bus, alors que les bus sont équipés maintenant, on ne peut pas monter sur le terre-plein qui contourne l'arrêt, c'est un trottoir en fait". 

C'est depuis qu'elle accompagne régulièrement sa voisine que Christelle s'est rendue compte de toutes les difficultés quotidiennes pour les personnes handicapées : "Il faut pratiquer pour voir. De loin, on ne voit pas, _quand on n'est pas confronté directement on ne se rend pas compte_. Au quotidien on voit que chaque fois il y a un obstacle, c'est inadmissible".

Pour plus d'autonomie en ville 

La voisine de Christelle, c'est Isabelle. Elle est atteinte de la maladie de Parkinson et d'une hypertrophie des muscles. Et pour se déplacer en ville, c'est compliqué, même pour simplement traverser une rue : "Pour traverser, on descend, mais de l'autre côté, il y a une grande bordure, donc je ne peux pas remonter et je suis obligée de rester sur la route". Une situation dangereuse que dénonce Isabelle. 

Aujourd'hui, même plusieurs normes obligent les établissement à se rendre accessible à toutes les personnes, Isabelle ne constate pas vraiment de changement dans sa vie quotidienne. Ce week-end, elle a voulu prendre un verre avec des amis sur la place Jean Jaurès... Mais elle a du renoncer : "On a fait le tour de la place et des établissements, mais il n'y avait aucune possibilité d'accès pour rentrer dans un snack ou une boulangerie. Il y a des marches et avec mon fauteuil électrique, je ne peux pas rentrer", détaille Isabelle.

Même si elle sait qu'elle peut compter sur l'aide de ses amis, Isabelle aimerait pouvoir être plus autonome. Avec ses amis qui l'accompagnent, elle aimerait que les choses changent en ville et que toute la population soit plus sensibilisée aux problèmes que toutes les personnes handicapées rencontrent au quotidien.