Société

Saint-Georges : les parents d'élèves mobilisés pour Suzanne

Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre mercredi 22 avril 2015 à 9:18

L'école de Saint-Georges est mobilisée pour aider Suzanne
L'école de Saint-Georges est mobilisée pour aider Suzanne © Maxppp

Les parents d'élèves de l'école primaire de Saint-Georges sur Baulche, dans l'Yonne, se battent pour permettre à une petite fille handicapée, Suzanne, de partir en classe verte avec les reste de ses camarades. Pour l'instant, l’Éducation Nationale refuse à son Assistante de Vie Scolaire de l'accompagner pour des raisons administratives.

"C'est quand même incroyable que la limite ne soit pas le handicap mais l'administration !" . Frédérique Gisson, la maman de Suzanne, ne comprend pas pourquoi c'est si difficile pour sa fille de 10 ans, de partir en classe verte avec ses camarades, en juin.

Suzanne est une petite fille qui court et qui parle, mais au quotidien, elle a besoin d'une Assistante de Vie Scolaire pour l'aider en classe. Elle souffre d'un syndrôme cérébelleux, une petite tumeur bénigne du cerveau qui a des répercussions sur sa motricité, son équilibre, son écriture. Sa maladie provoque aussi une forte anxiété et c'est pour l'aider à se calmer dans les moments de stress qu'elle a besoin d'Ihssane, son assistante.

Mais l'assistante de vie scolaire est en contrat aidé. Et cela ne lui permet pas d'accompagner la fillette pendant cinq jours et cinq nuits. L'Éducation Nationale évoque un problème d'amplitude horaire. "On nous a expliqué qu'il y avait un fort risque contencieux" résume la maman de Suzanne. Autrement dit : un risque que l'assistante se retourne contre son employeur pour travail dissimulé, après la sortie. 

Pourtant, l'AVS est volontaire pour partir, elle a même proposé de prendre un congé sans solde ! Le directeur de l'école a proposé de faire un avenant au contrat de travail ou d'aménager son emploi du temps pour régler le problème de l'amplitude horaire. Le maire de la commune a même proposé de l'embaucher comme animatrice, le temps de la sortie... mais rien à faire, pour l'instant, c'est toujours "non".

Les parents d'élèves de Saint-Georges ont lancé une pétition. Elle a déjà recueilli une centaine de signatures en seulement une journée.

Une école mobilisée à Saint-Georges

L'inspection d'académie affirme qu'elle travaille sur ce problème et promet qu'une solution sera trouvée. En attendant, Suzanne (qui a reçu une valise, à Noël, tout spécialement pour ce voyage) attend tous les jours "le miracle", la bonne nouvelle.

Frédérique Gisson, la maman de Suzanne