Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Julien-en-Genevois : pas de portages de repas à domicile, certaines familles ne comprennent pas

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le CCAS de Saint-Julien-en-Genevois (Haute-Savoie) a suspendu le portage des repas à domicile chez une soixantaine de bénéficiaires. La mairie explique qu'il s'agit d'éviter la propagation du coronavirus. Certaines familles ne comprennent pas cette décision.

Certaines collectivités maintiennent la livraison des repas à domicile, pas le CCAS de Saint-Julien-en-Genevois pour éviter la propagation du COVID19, explique le maire.
Certaines collectivités maintiennent la livraison des repas à domicile, pas le CCAS de Saint-Julien-en-Genevois pour éviter la propagation du COVID19, explique le maire. © Maxppp - Thierry Thorel

Le CCAS de Saint-Julien-en-Genevois (Haute-Savoie) a suspendu le portage des repas à domicile dès le premier jour du confinement le 17 mars pour ses 60 bénéficiaires, tous âgés. Les bénéficiaires ont recours à ce service sur prescription médicale. Ils ont absolument besoin de repas équilibrés, précise la fille d'un couple de Saint-Juliennois : "Ma maman a 84 ans, elle perd un peu la mémoire, explique Sylvie qui vit en région parisienne. Mon papa à 87 ans, il est diabétique, il ne peut pas s'ouvrir une boîte de raviolis en guise de repas".

Des courses à la place des repas

Sylvie souligne que le voisin de ses parents leur fait quelques courses. Mais ils ne comprennent pas tout, ne suivent pas vraiment l'actualité. Son papa ne voit pas pourquoi il ne pourrait pas sortir acheter du pain. Le maire de Saint-Julien-en-Genevois explique sa décision : "C'est celle qui permet le mieux de protéger les bénéficiaires. On a jugé qu'il était très dangereux d'avoir des personnes qui viennent livrer des repas en étant au contact d'une soixantaine de personnes fragiles, dit Antoine Vielliard. Ça multiplie le risque de propagation de l'épidémie". Le maire ajoute que toutes les familles ont été interrogée pour savoir si elles pouvaient d'organiser différemment. "Toutes nous ont dit que c'était possible".

"Chacun doit faire des efforts", dit le maire de Saint-Julien-en-Genevois

Sylvie souligne que la semaine dernière des infirmiers libéraux ont constaté que des bénéficiaires n'avaient pas pris leur repas plusieurs jours de suite. "On a proposé à tous un système pour faire leurs courses et le CCAS appelle les bénéficiaires chaque jour pour savoir si tout est bien organisé" précise le maire. Qui conclut : "C'est difficile pour tout le monde, chacun doit faire des efforts". Il ajoute qu'une seule contamination en plus, c'est potentiellement 2 000 contaminations supplémentaires trente jours plus tard. Quand on lui fait remarquer que d'autres communes maintiennent le service de portage de repas à domicile, en prenant des précautions particulières, il répond: "Chacun évalue le risque".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu