Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Saint-Just : Des référents citoyens pour réduire le "sentiment d'insécurité"

-
Par , France Bleu, France Bleu Berry

La commune de Saint-Just, dans le Cher a signé ce mardi un protocole de "participation citoyenne" avec la gendarmerie et la préfecture. Dans cette commune de moins de 700 habitants, il n'y a eu que 4 cambriolages depuis le début de l'année, mais la mairie veut réduire le "sentiment d'insécurité."

à Pibrac les citoyens sont vigilants
à Pibrac les citoyens sont vigilants © Radio France - Pierre Viaud

Saint-Just, Cher, France

« Je veux faire en sorte que la commune soit tranquille, et qu'on puisse sortir tranquillement. » Jean-Paul, 75 ans, habite à Saint-Just depuis 1977. Cet retraité de l'aérospatiale, et ancien membre du conseil municipal, fait partie des 5 citoyens à s'être portés volontaires pour lutter contre la délinquance dans le village. « On est référent, pas mal de gens sont au courant, donc il y aura peut-être plus d'éléments à faire remonter à la gendarmerie. »

Jean-Paul est l'un des 5 référénts sécurité auprès de la gendarmerie sur la commune de Saint-Just. - Radio France
Jean-Paul est l'un des 5 référénts sécurité auprès de la gendarmerie sur la commune de Saint-Just. © Radio France - Matthieu Le Meur

Si Jean-Paul observe quelque chose de suspect, il fait comme tout le monde : il appelle le 17. Mais il a été formé par les gendarmes à faire des compte-rendus précis et utiles de ce qu'il voit. « Quand ils savent par exemple qu'un voisin est en vacances et qu'ils voient stationner aux abord de la maison un véhicule qu'ils n'ont jamais vu ça peut être troublant, explique Nicolas Fenech, commandant de la compagnie de gendarmerie de Saint-Amand-Montrond.

Les 5 référents sécurité de la commune sont bénévoles et volontaires, mais pas question de faire le travail des gendarmes à leur place. Pas question non plus de créer une "milice citoyenne", insiste Stéphane Garcia, maire de la commune : « En aucun cas les référents ne sont des agents d'intervention. [...] C'est pour ça qu'on passe par une convention avec les gendarmes et non pas par une association privée. »

Sur le ressort de la compagnie de gendarmerie de Saint-Amand-Montrond, Saint-Just est la 17ème commune à signer un protocole de ce type. Sur les 16 précédentes, ces conventions ont permis aux gendarmes de se rapprocher de la population. « On a des échanges d'informations réguliers, ça renforce la confiance entre la gendarmerie et la population, explique Nicolas Fenech. D'un point de vue opérationnel, on a eu quelques renseignements utiles mais qui ne nous ont pas encore permis par exemple, d'interpeller en flagrant délit un cambriolage. »

Saint-Just, qui n'a subi que 4 cambriolages depuis le début de l'année 2019, est la 43ème commune du Cher à mettre en place un tel dispositif de surveillance citoyenne.

Choix de la station

France Bleu