Société

Saint-Léger-la-Montagne va accueillir une cinquantaine de migrants venus de la jungle de Calais

Par Nathalie Col, France Bleu Limousin lundi 3 octobre 2016 à 17:52

Le centre de vacances du comité d'entreprise de la SNCF, à Saint Léger la Montagne
Le centre de vacances du comité d'entreprise de la SNCF, à Saint Léger la Montagne © Radio France - Nathalie Col

Alors que les discussions sont officiellement toujours en cours entre la préfecture et les communes pour créer 900 nouvelles places d'accueil de migrants en Nouvelle Aquitaine, en coulisses ça avance. Ainsi une cinquantaine de migrants devraient bientôt arriver à Saint-Léger-la-Montagne.

Ce sont essentiellement des hommes, de cinq nationalités différentes qui seront accueillis dans un centre de vacances appartenant au comité d'entreprise de la SNCF et situé dans le bourg de Saint-Léger-la Montagne. Gisèle Jouannetaud, la maire de la commune, l'a appris par un coup de fil de la préfecture il y a quelques jours. La préfecture de la Haute-Vienne qui se refuse pour l'instant à communiquer sur le sujet durant cette "phase de concertation destinée à définir les lieux et structures d'hébergement et les associations qui accompagneront les personnes accueillies ".

Reste que dans le village, on s'interroge. A commencer par la maire qui se demande justement comment et par qui ces migrants vont être pris en charge. Car de son côté, la commune de 330 habitants n'a "pas les moyens financiers et humains" de s'en occuper. Il n'y a pas d'association d'entraide capable de jouer ce rôle à Saint Léger-La-Montagne, dont une partie importante de la population est plutôt âgée. L'élue attend donc des précisions et organisera dès que possible une réunion, pour informer ses administrés.

Un accueil pour quelques mois

L'été dernier ce centre de vacances a accueilli en moyenne 80 enfants par semaine mais d'ici quelques jours ou semaines il servira donc pour une cinquantaine d'adultes, soit l'équivalent de 15% de la population du village. C'est autant que le nombre de personnes accueillies dans le centre de Peyrat le Château, également en Haute Vienne, qui est à l'heure actuelle la plus grosse structure du genre, en Nouvelle Aquitaine. Et selon les informations que Gisèle Jouannetaud a pu glaner auprès de la préfecture, l'accueil dans le centre de vacances de sa commune devrait durer jusqu'à fin avril ou mi-mai.

Partager sur :