Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Saint-Léger / Saint-Aubin : ces Normands vivent à la limite de la zone de couvre-feu

D'un côté Saint-Léger-du-Bourg-Denis dans la zone de couvre-feu pour freiner l'épidémie de coronavirus, de l'autre Saint-Aubin-Épinay, en dehors. Entre les deux, un chemin communal et un stade de football marquent la frontière.

D'un côté Saint-Léger-du-Bourg-Denis dans la zone de couvre-feu, de l'autre Saint-Aubin-Épinay, en dehors.
D'un côté Saint-Léger-du-Bourg-Denis dans la zone de couvre-feu, de l'autre Saint-Aubin-Épinay, en dehors. © Radio France - Charlotte Coutard

Depuis samedi, 33 communes de la métropole de Rouen doivent appliquer un couvre-feu pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, les habitants de ces communes doivent être chez eux entre 21h et 6h du matin. Cela concerne une zone allant de Malaunay au Nord à Elbeuf au Sud, de Canteleu à l'Ouest à Franqueville-Saint-Pierre à l'Ouest.

Je travaille à Rouen, tout le reste de la famille habite dans les zones concernées

D'un côté Saint-Léger-du-Bourg-Denis dans la zone de couvre-feu, de l'autre Saint-Aubin-Épinay, en dehors. Entre les deux, un chemin communal et un stade de football marquent la frontière. "Je travaille à Rouen, tout le reste de la famille habite dans les zones concernées, pour se voir on doit respecter le couvre-feu, donc on est aussi impacté", témoigne Florent qui vit du bon côté, à Saint-Aubin Épinay, première commune sans couvre-feu.

Reportage France Bleu Normandie

Florent rentre chez lui quand même à 21h, tout comme Mickaël, un voisin de Saint-Aubin Épinay, dont la maison est à quelques dizaines de mètres de la zone de couvre-feu, "toute la vie se passe du côté de Rouen, on est obligé de passer par Saint-Léger, à partir de 21h on n'a plus le droit de passer. Et de l'autre côté il n'y a pas grand chose en fait, donc ce n'est pas grave à 21h on reste chez nous et puis voila".

Ça ne change pas grand chose ici le couvre-feu

De l'autre côté du stade de football, Saint-Léger du Bourg Denis, petite commune de 3500 habitants sous couvre-feu. Mais ce n'est pas un grand sacrifice pour Jill, "aucun changement pour nous, on a juste reçu des gens ce week-end, ils ont dormi à la maison, on n'est pas sorti. On sort rarement vu qu'on a une vie de famille, on ne sort plus trop, le couvre-feu ne pose pas de souci. De toute façon les commerces sont fermés à partir de 20h donc ça ne change pas grand chose ici le couvre-feu". Son voisin Patrick pense surtout aux patrons de bars, "je me mets à leur place" dit-il.

Le gérant William Désormeaux ne comprend pas pourquoi Saint-Léger et Saint-Aubin ne sont pas logées à la même enseigne

Dans le centre de Saint-Léger du Bourg Denis, le bar tabac / PMU a fermé la partie bar, des chaises bloquent l'accès aux tables et au jeu de fléchettes, "on est juste ouvert pour le tabac, la Française des Jeux, le PMU, le plus gros de notre activité qui est le bar et l'ambiance, tout est fermé, c'est très compliqué. On perd énormément en chiffre d'affaire", explique le gérant William Désormeaux. Il ne comprend pas pourquoi Saint Léger et Saint Aubin ne sont pas logés à la même enseigne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess