Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Saint-Lô : "9 chances sur 10 pour que les familles albanaises doivent rentrer dans leur pays"

vendredi 29 juin 2018 à 19:53 Par Jacqueline Fardel, France Bleu Cotentin

Très peu de ressortissants Albanais obtiennent l'asile en France précise ce vendredi 29 juin le préfet de la Manche, Jean-Marc Sabathé. L'Albanie est considéré comme un pays sûr et ses ressortissants considérés comme des migrants économiques.

Jean-Marc Sabathé Le préfet de la Manche a fait un point sur la situation des familles albanaises à Saint-Lô
Jean-Marc Sabathé Le préfet de la Manche a fait un point sur la situation des familles albanaises à Saint-Lô © Radio France - Jacqueline FARDEL

Saint-Lô, France

Quel sort pour la dizaine de familles d'Albanais arrivé à Saint-Lô  le 23 juin 2018 ? 

18 adultes et 8 enfants qui demandent l'asile sur le sol français. Ils ne se connaissent pas entre eux et sont sans doute arrivés par un réseau de passeurs selon le Préfet de la Manche , Jean-Marc Sabathé qui a fait un point sur la situation de ces familles, accompagnées notamment par le collectif d'aide au migrants de Saint-Lô 

Chacun est convoqué au guichet unique de Caen,  là où on dépose les dossiers de candidature à l'asile d'ici mercredi 3 juillet pour l'étude de leur situation administrative, selon une procédure accélérée en 15 jours

Très peu d'asile accordé aux ressortissants Albanais

Ces procédures de demandes d'asile aboutissent rarement pour les ressortissants Albanais, dans 15 % des cas seulement , contre 83 % pour les ressortissants afghans par exemple et plus de 50% pour les Soudanais . 

Leur demande est pour l'instant en examen, mais selon Jean-Marc Sabathé  " il y a 9 chances sur 10 pour que ces familles doivent retourner dans leur pays., considéré comme un pays sûr, où la croissance économique est de 3% et le taux de chômage est de 15%. Il ne faut pas laisser croire à ces familles qu'elles obtiendront un titre de séjour en France "

Victimes des réseaux

Des ressortissants albanais victimes de réseau de passeurs très actifs : en France, le nombre de mineurs isolés arrivés en 2018 a bondi de 280 %

En attendant l'examen de leur situation, les familles albanaises sont dans la rue. Il n'y a pas de solutions pour les loger, ni d'urgences à le faire ou d'obligations selon le préfet de la Manche  La mairie elle a pris un arrêté d'expulsion contre les familles qui occupent des terrains communaux, derrière le centre Nelson Mandela, dans le quartier de la Dollée.