Société

Saint-Lô : de plus en plus de migrants vivent sous des tentes en bord de Vire

Par Lucie Thuillet, France Bleu Cotentin mercredi 13 septembre 2017 à 17:32

Quarante-et-une personnes vivent actuellement sous des tentes ou dans des caravanes, en bord de Vire.
Quarante-et-une personnes vivent actuellement sous des tentes ou dans des caravanes, en bord de Vire. © Radio France - Lucie Thuillet

Ces dernières semaines, le campement de migrants, installé au bout de la promenade des ports à Saint-Lô, s'est agrandi. Ils sont de plus en nombreux à vivre sous des tentes en bord de Vire, sans aucune autre solution d'hébergement.

Désormais, 41 personnes vivent sur ce terrain à Saint-Lô en bord de Vire, dont 17 enfants et notamment un bébé de 10 mois. Ce sont des familles albanaises, tchétchènes, mongols, géorgiennes ou encore kosovares. Certaines sont en demande d'asile, d'autres ont été déboutées récemment et ont dû quitter les Cada, les centres d'accueil des demandeurs d'asile.

Une dizaine de tentes et deux caravanes abritent une quarantaine de migrants à Saint-Lô - Radio France
Une dizaine de tentes et deux caravanes abritent une quarantaine de migrants à Saint-Lô © Radio France - Lucie Thuillet

Des conditions de vie inacceptables

Une dizaine de tentes, deux caravanes et deux cabanes en bois sont installées sur ce terrain de l'agglomération, au bout de la promenade des ports. "Nous avons froid , impossible de sécher nos vêtements, tout est mouillé", raconte un réfugié mongol. "Les enfants arrivent à l'école trempés, ils sont constamment enrhumés, ce sont des conditions de vie qui deviennent inacceptables", poursuit Thierry, un membre du collectif saint-lois d'aide aux migrants.

17 enfants, dont un bébé de 10 mois

De nouvelles familles sont arrivées récemment sur le camp, notamment une jeune Albanaise et son bébé de 10 mois. "Depuis le mois de juillet, les familles des Balkans n'ont plus aucune proposition d'hébergement même lorsqu'elles ont de jeunes enfants" dénonce Joël Fraboulet, du collectif .

La pluie rend les conditions de vie très compliquées sur ce terrain en bord de Vire - Radio France
La pluie rend les conditions de vie très compliquées sur ce terrain en bord de Vire © Radio France - Lucie Thuillet

Quelles solutions ?

Avec la pluie et cette météo automnale, la situation inquiète le collectif saint-lois d'aide aux migrants. Il vient d'envoyer un courrier au préfet, au conseil départemental et aux élus locaux pour demander une réunion en urgence sur la situation dans ce campement. De son coté, le MRAP de la Manche, le mouvement contre le racisme, réclame lui aussi la création d'une commission sur le sujet, réunissant tous ces acteurs pour trouver des solutions dans des logements vacants. La préfecture de la Manche répond que des réflexions sont en cours sur des aides au retour et des hébergements d'urgence.