Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Saint-Lô : une migrante de 81 ans et ses trois petits-enfants dorment dans une tente faute d'hébergement

-
Par , France Bleu Cotentin

Une famille tchétchène, deux femmes et trois enfants, se retrouve à la rue à Saint-Lô depuis lundi. Après avoir manifesté dans les locaux de la direction départementale de la cohésion sociale lundi, le collectif d'aide aux migrants les a installés dans une tente à la limite de la ville.

La tente dressée pour la famille tchétchène mardi 15 septembre au soir à Saint-Lô.
La tente dressée pour la famille tchétchène mardi 15 septembre au soir à Saint-Lô. © Radio France - Marc Bertrand

Saint-Lô

"On n'a pas le choix, on n'a rien d'autre", se désole Joël Fraboulet, du collectif saint-lois d'aide aux migrants. Avec les autres bénévoles ils montent une tente sur un terrain vague à la limite Sud de la ville de Saint-Lô. Les trois enfants tchétchènes et leur mère donnent un coup de main. Derrière, assise sur une chaise en plastique, la grand-mère de 81 ans, regard fatigué, fichu sur la tête, s'apprête à passer la nuit de mardi à mercredi sous la tente.

Ils sont demandeurs d'asile parfaitement réguliers, la préfecture a obligation de les héberger. Mais on nous dit qu'il n'y a pas assez de place dans les centres d'hébergement pour les demandeurs d'asile"

"Avant ils hébergeaient un peu au cas par cas à l'hôtel, mais depuis quelques mois c'est fini", explique Joël Fraboulet. Le terrain, situé rue de Normandie près de la caserne de pompiers, appartient à l'agglo de Saint-Lô. Le collectif espère que ça va les faire réagir, tout comme la préfecture : "Il commence à faire froid le matin, nous on veut qu'ils se bougent et que soit trouvée une solution pour cette famille".

Lundi soir déjà, le collectif a occupé pendant quelques dizaines de minutes la direction départementale de la cohésion sociale à Saint-Lô, pour réclamer un hébergement pour les cinq Tchétchènes. Ils avaient finalement été hébergés dans un gîte trouvé par les bénévoles. 

La famille a déposé une demande d'asile auprès de la préfecture de Caen, selon le collectif. Selon la loi, ils ont droit à être hébergés le temps de l'étude de leur demande d'asile. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu