Société

Saint-Martin-Sainte-Catherine : la solidarité ne s'essouffle pas pour la Chèvrerie du Ménérol

Par Valérie Mosnier et Olivier Ceyrac, France Bleu Creuse dimanche 25 septembre 2016 à 13:06 Mis à jour le dimanche 25 septembre 2016 à 13:15

Depuis l'incendie,  une dizaine de personnes se relaient chaque week-end au Ménérol pour reconstruire la ferme
Depuis l'incendie, une dizaine de personnes se relaient chaque week-end au Ménérol pour reconstruire la ferme © Radio France - Olivier Ceyrac

Il y a un mois et demi, dans la nuit du 12 au 13 août, la Chèvrerie du Ménérol à Saint-Martin-Sainte-Catherine a été entièrement détruite dans un incendie. Ses occupants, une famille de quatre personnes a tout perdu mais un véritable élan de solidarité s'est mis en place.

La vie reprend doucement à la Chévrerie du Ménérol à Saint-Martin-Sainte-Catherine. Depuis l'incendie qui a tout détruit, la maison et les bâtiments professionnels, et tué une quinzaine de chèvres, une chaîne de solidarité s'est mise en place pour venir en aide à Marion Fournière et sa famille.

Un concert de solidarité été organisé, un vide-grenier a lieu ce dimanche au stade du Theil, dont les bénéfices seront reversés aux éleveurs.

Voisins, amis, et même clients de la fromagerie ont fourni des vêtements, d'autres du matériel et ils sont une dizaine à se relayer chaque week-end au Ménérol pour reconstruire cette ferme.

Un bel exemple de solidarité, ici des voisins montent les murs d'un nouvel abri en bois cordé - Radio France
Un bel exemple de solidarité, ici des voisins montent les murs d'un nouvel abri en bois cordé © Radio France - Olivier Ceyrac

Marie, une voisine, est fière de redonner vie au Ménérol : "ça met des frissons partout, c'est beau et ça fait plaisir de savoir que bientôt on va tous pouvoir partager un repas dans la maison"

ça fait chaud au cœur

Cette solidarité est énorme cadeau pour Marion Fournière, la propriétaire de la Chèvrerie du Ménérol : "cette entraide et ce soutien psychologique, et la présence de tout le monde même des gens auxquels on penserait pas du tout.. si on n'avait pas eu ça et sauvé les chèvres, on serait certainement pas reparti"

La priorité c'est l'outil de production explique Marion Fournière

En plus de gérer le dossier des assurances, il reste beaucoup de travaux. Une chèvrerie, une salle de traite, un local de fabrication de fromage et un magasin de vente sont à remonter.

Marion Fournière espère reprendre son activité en mars avant la naissance des premiers chevreaux.

La carcasse d'un trateur carbonisé trône au milieu des ruines de la maison - Radio France
La carcasse d'un trateur carbonisé trône au milieu des ruines de la maison © Radio France - Olivier Ceyrac