Société

Saint-Mathieu, première commune du Limousin à refuser les compteurs Linky sur décision du conseil municipal

Par Nathalie Col, France Bleu Limousin dimanche 26 mars 2017 à 17:43

L'installation des compteurs Linky est hors de question pour la commune haut-viennoise de Saint-Mathieu
L'installation des compteurs Linky est hors de question pour la commune haut-viennoise de Saint-Mathieu © Maxppp - Marc Ollivier

Saint-Mathieu, dans le sud de la Haute Vienne, déclare la guerre aux compteurs électriques Linky. Dans cette bourgade de près de 1.200 habitants, le conseil municipal vient de prendre une délibération pour s'opposer à l'installation de ces compteurs communicants, pour plusieurs raisons.

Les compteurs communicants Linky ne sont pas les bienvenus à Saint Mathieu. Le conseil municipal de la commune de près de 1.200 habitants vient de le signifier dans une délibération adoptée à la majorité, le 17 mars. C'est la première du genre en Limousin selon la commune et selon Enedis.

Des craintes liées à l'émission d'ondes électromagnétiques et à la gestion des données personnelles

Pour justifier leur décision et mettre juridiquement toutes les chances de leur côté, les élus avancent le fait que les compteurs électriques appartiennent à la commune et qu'elle doit donc avoir son mot à dire sur leur éventuel remplacement. Mais au delà de ce point, Linky suscite aussi des inquiétudes liées à son mode de fonctionnement. L'une des craintes porte sur la santé des consommateurs exposés aux ondes électromagnétiques émises par le compteur communicant.

Autre problème soulevé par Georges Tixeuil, le premier adjoint au maire municipal de Saint Mathieu : l'utilisation des données recueillies par Linky toutes les demi - heures. Pour lui, c'est une "intrusion inacceptable dans la vie privée". Il craint aussi qu'un jour où l'autre ces données soient revendues à des fins commerciales.

Enedis se retranche derrière la loi

De son côté, Enedis assure que l'installation de ces compteurs est rendue obligatoire par la loi de transition énergétique. Jean-Luc Gauthier, directeur territorial d'Enedis sur la Haute-Vienne précise qu'il n'y aucune raison de s'inquiéter de l'utilisation des données collectées par Linky. Elles "restent la propriété des abonnés, pour leur permettre de mieux gérer leur consommation d'électricité". Ces données seront aussi utilisées par Enedis "pour gérer au mieux le réseau, dans le but de développer les énergies renouvelables". L'entreprise estime par ailleurs qu'il n'y a aucun risque pour la santé, en s'appuyant notamment sur un récent avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail. En décembre dernier, l'Anses a estimé qu'il y avait une "très faible probabilité que l'exposition aux champs électromagnétiques émis" par les compteurs Linky "puisse engendrer des effets sanitaires à court ou long terme."

La délibération risque d'être contestée devant la justice

Les habitants de Saint-Mathieu qui ont commencé à recevoir des courrier leur annonçant le déploiement de ces nouveaux compteurs Linky s'interrogent. C'est prévu dans un mois environ, mais certains se disent inquiets, d'autres mal voire pas du tout informés au sujet de ces appareils. Le premier adjoint au maire explique que c'est justement "pour les mettre en garde" et leur permettre de refuser l'installation de Linky que la délibération a été prise. George Tixeuil se dit prêt à une "guerre d'usure", car il est bien conscient qu'Enedis risque de saisir la justice. De fait, si la sous-préfecture de Rochechouart valide cette délibération qui vient de lui parvenir, Enedis envisage de formuler un recours devant le tribunal administratif.