Société

À Saint-Médard-en-Jalles, on n'attend pas grand chose du discours de politique générale de Manuel Valls

Par Clément Carpentier, France Bleu Gironde mardi 8 avril 2014 à 7:15

Manuel Valls défendra mardi la politique de son gouvernement devant les Parlementaires
Manuel Valls défendra mardi la politique de son gouvernement devant les Parlementaires © MaxPPP

Premier rendez-vous important pour Manuel Valls cette après-midi en tant que Premier ministre de la France. A 15 h, il tiendra son discours de politique générale devant l'Assemblée Nationale. A Saint-Médard-en-Jalles, où la mairie vient de basculer à droite on n'attend rien d'exceptionnel de ce discours.

Le premier grand oral ce mardi après-midi (15h) pour Manuel Valls à l'Assemblée nationale, dans son nouveau costume de Premier ministre. C'est le traditionnel discours de politique générale qui doit à la fois rassembler une majorité et clarifier la politique économique du gouvernement.

Ce discours, qui sera lu en même temps au Sénat par le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, devra notamment détailler le pacte de responsabilités aux entreprises, promis en janvier par Francois Hollande pour baisser le coût du travail. Manuel Valls est aussi attendu, notamment par l'opposition, sur le détail des 50 milliards d'euros d'économies promises d'ici à 2017 sur les budgets de l'État, de la Sécurité sociale et des collectivités.

Une popularité qui peut aider le nouveau Premier ministre

Le gouvernement Valls - Aucun(e)
Le gouvernement Valls

Fort pour le moment d'une cote de popularité plus de deux fois supérieure à celle de François Hollande (56% contre 27%), selon un sondage LH2 publié lundi, Manuel Valls promet du "concret", à l'image du discours délivré en 1988 par Michel Rocard. Preuve de l'importance de ce passage obligé pour tout Premier ministre : son prédécesseur, Jean-Marc Ayrault, avait fait naître de premiers doutes dans son camp en livrant en juillet 2012 une prestation sans souffle.

Valls : le rassembleur ?

L'autre enjeu majeur pour M. Valls consiste à rassembler la majorité . Elle donne de la voix depuis une semaine, entre le refus des écologistes de participer au gouvernement et la pression exercée par une centaine de députés PS en faveur de nouvelles orientations économiques. Enfin, le Front de gauche hésite , lui, entre l'abstention et le vote contre. La décision sera prise mardi matin.

"On a juste changé les têtes, il sera bridé par les problèmes de son gouvernement comme ces prédécesseurs"