Société

Saint-Médard-en-Jalles veut aussi sa ligne de Tramway

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde jeudi 3 septembre 2015 à 16:10

Jacques Mangon signe la pétition en ligne
Jacques Mangon signe la pétition en ligne © Radio France - Stéphane Hiscock

Le maire de Saint Médard, Jacques Mangon, est le premier signataire d'une pétition mise en ligne ce jeudi matin. Il demande à la Métropole de Bordeaux de modifier son projet de ligne D pour la faire aller jusqu'à Saint Médard et pas seulement Eysines. Mais la Métropole planche aussi sur une ligne de bus à haut niveau de service.

Saint Médard-en-Jalles veut sa ligne de tramway ! Son maire, le centriste Jacques Mangon, en avait fait un argument de campagne lors des dernières municipale . Ce jeudi, il a été le premier signataire d'une pétition intitulée "Urgence Grande ligne D" .

Jacques Mangon estime que ce projet de ligne, qui a reçu le feu vert de la cour administrative d'appel en juillet dernier, ne doit pas s'arrêter à Eysines comme prévu, mais faire quatre kilomètres de plus vers le centre ville de Saint Médard en Jalles.

"Tous les feux sont au vert pour la désserte de Saint Médard par la ligne D. Cela a été décidé par la Métropole en septembre 2014 dans le cadre de son schéma SDOM. On peut accélérer le dossier et il faut le faire parce que ce territoire a été trop longtemps maltraité." — Jacques Mangon

Selon le maire, le projet de bus à haut niveau de service (BHNS) que prévoit d'installer la Métropole jusqu'à Saint Médard (Ligne E) n'est pas suffisant. Avec 30 000 habitants, Saint Médard mérite d'être desservie par le Tram, explique Jacques Mangon.

" Entre le bus et le tram il n'y a pas photo. Le bus c'est bien mais ça demeure un bus. La moitié du temps il circulera dans le trafic automobile."

Temps estimé entre saint Médard en Jalles et les Quinconces en Tramway : 35 minutes , au lieu du double actuellement en bus. Et tout cela, pour un coût de 40 millions d'euros, si l'on ajoute quatre kilomètres entre Eysines, le terminus prévu initialement, et le Carré des Jalles, explique la mairie.

 

"Notre territoire a été trop longtemps maltraité"