Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Saint-Pierre-des-Corps : la mairie pas opposée à la vidéosurveillance à la Rabaterie

mercredi 4 juillet 2018 à 15:25 Par Théophile Pedrola, France Bleu Touraine

Après les multiples violences dont ils sont victimes, les commerçants de Saint-Pierre-des-Corps ont réclamé à la maire l'installation de caméras de vidéosurveillance dans le quartier de la Rabaterie. La maire ne s'y oppose pas, à la condition que l'Etat paye l'installation du matériel.

illustration
illustration © Maxppp - PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

Saint-Pierre-des-Corps, France

La maire (PCF) de Saint-Pierre-des-Corps, Marie-France Beaufils, ne se dit pas opposée à la mise en place de caméras de surveillance de le quartier de la Rabaterie : "Si l'Etat considère que cet outil permet à la police d'être plus efficace, _je leur ai demandé d'assumer l'installation de cet instrument_. Les choses devraient avancer en ce sens. Si un événement se produit, il pourra y avoir observation des choses." 

Cela fait quelques mois que le quartier de la Rabaterie à Saint-Pierre-des-Corps est en proie à une série de violences. Après  des tirs de carabine qui ont fait deux blessés, une vitrine d'un salon de coiffure a été touchée par une balle, en mai dernier. 

C'en était trop pour l'Union des commerçants de Saint-Pierre-des-Corps, qui a décidé de tirer la sonnette d'alarme. 

Une pétition a été mise en ligne, réclamant "un renforcement de la surveillance policière, l'installation d'une vidéo surveillance qui permettrait d'avoir des preuves concrètes de ce qui se passe dans nos rues".

Dans le texte, la maire est accusée de "rester sans rien faire". Sans action, le centre commercial de la Rabaterie risque de devenir une "zone de non-droit", explique la pétition.