Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Sainte-Feyre : la municipalité installe des caméras devant l'école

lundi 24 septembre 2018 à 3:41 Par Camille André, France Bleu Creuse

Depuis la rentrée, la municipalité de Sainte-Feyre a installé des caméras de vidéoprotection à la sortie de l'école primaire et de l'école maternelle. Cet équipement avait été préconisé par la gendarmerie, dans le cadre de la sécurisation des écoles, liée au plan vigipirate.

Deux caméras ont été installées devant la sortie principale.
Deux caméras ont été installées devant la sortie principale. © Radio France - Camille André

Sainte-Feyre, France

A la sortie de l'école primaire, certains des parents ne les ont toujours pas remarquées. Deux petites caméras blanches trônent sur la façade de l'établissement scolaire depuis la rentrée. Une autre a été installée rue du parc, où se trouve une sortie dérobée. Ce système de vidéoprotection a été installé sur les conseils de la gendarmerie, afin de surveiller les entrées et les sorties dans l'établissement

Des préconisations dans le cadre du plan vigipirate

"Après les attentats de 2015 et 2016, chaque école a reçu la visite d'un référent sécurité qui émanait du ministère de l'intérieur", raconte Nadine Dufaud, la maire de Sainte-Feyre. Ce gendarme a émis des préconisations pour améliorer la sécurité des deux écoles de la commune. Il a par exemple suggéré la mise en place de portails électriques, l'élévation de certains murs d'enceinte ou encore la pose d'un film sur toutes les vitres de l'école afin que les élèves ne soient pas visibles de l'extérieur. Il a aussi préconisé l'installation de ces caméras. 

Les deux caméras installées sur la façade.  - Radio France
Les deux caméras installées sur la façade. © Radio France - Camille André

"Chaque mairie était libre de respecter ou non ces préconisations, explique Nadine Dufaud, qui relate : à l'époque, Michel Villard était maire, et il avait voulu que l'ensemble des travaux demandés soient réalisés".  Ces travaux se sont donc étalés sur l'année 2017 et 2018. Ils viennent de se terminer.

Que vont devenir ces images? 

Ces images ne pourront être visionnées que par les personnes habilitées. "Ce sont les gendarmes qui disposeront de ces bandes", précise Nadine Dufaud. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), l'autorité qui protège nos données personnelles indique que la durée de conservation des images ne doit pas excéder un mois. 

Des caméras surveillent aussi les accès moins fréquentés de l'école.  - Radio France
Des caméras surveillent aussi les accès moins fréquentés de l'école. © Radio France - Camille André

Des parents se disent mal informés

La plupart des familles rencontrées à la sortie sont séduites à l'idée de renforcer la sécurité devant l'établissement. "C'est une bonne initiative, à l'heure actuelle, il faut que nos enfants soient super-protégés", témoigne Alain. "Si il y a un problème, au moins ils pourront voir qui a fait quoi", tranche Eric. 

Néanmoins, certains dénoncent un manque de communication autour de l'installation de ces caméras. La plupart des parents d'élèves ont appris l'existence du dispositif en venant chercher leurs enfants à l'école. "J'ai découvert ça en rentrant de vacances", indique Nathalie, maman d'une élève de CM2. "Je n'étais pas du tout au courant", témoigne également Edwige, maman d'un petit garçon de CE1, "ça aurait été bien d'avoir un mot de l'école", estime cette dame, qui se dit néanmoins favorable au dispositif. 

La maire, Nadine Dufaud, assure que le sujet a été évoqué plusieurs fois en conseil d'école et relaté dans les bulletins transmis aux parents.