Société

Les CRS maîtres-nageurs sauveteurs présents seulement un mois cet été sur les côtes de Gironde

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde vendredi 29 janvier 2016 à 6:22

Les CRS MNS arriveront le 20 juillet
Les CRS MNS arriveront le 20 juillet © Radio France - Stéphane Hiscock

Les CRS qui surveillent les plages le long du littoral seront présents un mois au lieu de deux cet été. Les policiers seront mobilisés sur l'Euro 2016 de football. Les maires de Gironde jugent cette décision "inacceptable". Ils vont devoir recruter davantage de MNS civils.

Les maires du littoral sont en colère. Réunis ce vendredi matin à Carcans au sein du SIVU (Syndicat à vocation unique chargé de la surveillance des plages) ils ont fait le point sur les mesures annoncées par le ministère de l'Intérieur. Leur constat : ils vont devoir mettre la main au portefeuille pour combler le manque de CRS

C'est un problème de sécurité. Nous allons recruter des Maîtres-nageurs Sauveteurs civils supplémentaires mais qui va pouvoir diriger les postes de secours et assurer les missions de police en l'absence des CRS ?

— Michel Sammarcelli, président du SIVU et maire de Lège Cap Ferret

L'État va réduire le déploiement des CRS Maitres-Nageurs Sauveteurs cet été sur les plages. Au lieu d'arriver début juillet comme les années précédentes, les CRS-MNS prendront leurs quartiers d'été dans les postes de secours le 20 juillet. Ils en repartiront le 22 août au lieu du 30 août l'an passé.

L'Euro de football et l'État d'urgence invoqués

Raisons invoquées par le ministère de l'Intérieur : l'organisation de l'Euro de Foot 2016 (la finale aura lieu le 10 juillet) ainsi que la prolongation de l'état d'urgence et des mesures Vigipirate.

Laurent Peyrondet, maire de Lacanau

Encore une fois l'État se désengage et c'est scandaleux. Ce qu'il nous prépare c'est la suppression des CRS MNS en 2018.

— Laurent Peyrondet, maire de Lacanau

"Une décision incohérente" estime le syndicat Unité SGP Police. C'est "inacceptable" pour l’UNSA Police. "L’an dernier, ils ont porté secours à près de 1.900 personnes" rappelle le syndicat.

Michel Chouippe, syndicat Unité SGP Police FO en Gironde

Partager sur :